Vendredi 6 Décembre, 2019

La situation socio-économique du pays s’aggrave-t-elle avec Céant ?

La situation socio-économique du pays s’aggrave avec l’accession de Jean Henry Céant à la primature, selon l’opposition

La situation socio-économique du pays s’aggrave avec l’accession de Jean Henry Céant à la primature, selon l’opposition

Des organisations politiques membres de l’opposition évoluant dans la commune de Petit-Goâve dressent un bilan négatif des quatre premiers mois du notaire Jean-Henry Céant à la tête du gouvernement.

Lors d’une conférence de presse, le week-end écoulée, Me Pierre Augustin qui faisait office de porte-parole de ces organisations estime que  quatre mois après la ratification de Me Céant, les problèmes socio-économiques du pays ne cessent de s’accentuer. Me Pierre assimile cette situation à un échec pour le pouvoir en place. "L’insécurité fait rage partout dans le pays, la corruption gagne du terrain, la population meurt de faim. Haïti est transformée en enfer notamment pour les plus couches les vulnérables", déplore Pierre Augustin.

Alors que le président de la République Jovenel Moise avait annoncé que 2019 sera une année d’élections, les membres de l’opposition écartent toute possibilité de participer aux prochaines joutes électorales avec la présence de Monsieur Moise au pouvoir. Ils affirment que le chef de l’État n’inspire pas confiance à la population.

Les membres de l’opposition de la cité de Faustin Soulouque dénoncent le fait, disent-ils, par le président Jovenel Moise de distribuer de fortes sommes d’argent à des bandes armées pour alimenter l’insécurité dans le pays.

Notons que d’autres membres de la société civile de Petit-Goâve jugent, eux aussi que l’année 2019 n’est pas propice à la tenue des élections.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :