Dimanche 22 Septembre, 2019

La sécurité renforcée sur la frontière haïtiano-dominicaine

Le gouvernement dominicain a renforcé le dispositif sécuritaire dans la région frontalière. Le Lieutenant-Général Rubén Darío Paulino Sem, Ministre de la Défense, affirme que les nouvelles dispositions ont été adoptées en raison du départ de la Minustah, en particulier du retrait des 400 militaires onusiens affectés à la frontière. 

800 militaires supplémentaires ont été déployés pour protéger la zone frontalière de tout risque de débordement haïtien. Au cours du dernier trimestre des agents de liaison assurent les échanges d'informations entre les autorités policières haïtiennes et dominicaines pour aider à lutter contre la criminalité. 

Par ailleurs, 28 migrants haïtiens rapatriés, le 17 octobre 2017 à Carisal/Elias, affirment avoir été victimes de mauvais traitements et d'abus d'autorité par des agents de la Police dominicaine. Selon le Groupe d'Appui aux Réfugiés et Rapatriés (GARR) ces ressortissants haïtiens vivaient à Padre Las Casas, l'une des 10 municipalités de la province d'Azua, en République Dominicaine. 

Le GARR s'indigne du traitement inhumain infligé aux migrantes et migrants haïtiens. Il rappelle aux autorités dominicaines qu'en vertu des instruments internationaux des droits de l'homme, les personnes incarcérées ont aussi droit à la protection. Il exhorte les autorités haïtiennes à exiger de l'Etat dominicain le respect des droits des ressortissantes et ressortissants haïtiens dans les opérations de rapatriement.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :