Jeudi 22 Août, 2019

La santé de l’économie haïtienne présente des signaux alarmants

Ronald G. Décembre, l'actuel Ministre de l'Economie et des Finances./Photo: Ministère Communication

Ronald G. Décembre, l'actuel Ministre de l'Economie et des Finances./Photo: Ministère Communication

« La santé de l’économie haïtienne n’est guère reluisante. Presque tous les principaux indicateurs macro-économiques du pays affichent des signaux très alarmants », a affirmé le grand argentier de la nation, Ronald G. Décembre, dans un long entretien accordé, mardi 1er janvier, à Kesner Pharel autour de la situation d’Haïti. C’est que le pays, au cours des trois dernières décennies, a connu des chocs climatiques, des instabilités politiques internes. Ce qui a eu un impact très significatif sur notre stabilité macro-économique, a-t-il précisé au patron du Group Croissance.

Grand déballage

Le ministre, intervenant au Grand Rendez-vous Économique de Télé Métropole, a signalé, d’emblée en début d’entretien, que l’année fiscale 17-18 était difficile. Difficile, car la pression fiscale (fixée à 14%) n’est pas atteinte, l’administration faisait face à un tas de problèmes majeurs comme la raréfaction des ressources pétrolières (sans oublier l’impératif choix de subventionner les prix de l’essence par crainte de soulever la colère populaire, ndlr).

Selon Ronald Décembre, près de 16 milliards de gourdes de perte de recettes pétrolières ont été enregistrés. « De 2010 à nos jours, près de 60 milliards de gourdes de recettes pétrolières sont perdus et ce, à cause du non-ajustement régulier des prix », avance-t-il. De plus, la grève de la douane observée au début de l’année fiscale 17-18 « a ralenti le rythme de croissance des ressources ». Mais il note une « relative performance » de l’année fiscale 17-18, par rapport au 16-17 et une croissance économique de l’ordre de 1,5% contre 1,2% de l’exercice 16-17.  Une « croissance nulle », pourtant, par rapport à la croissance démographique naturelle qui croit au même rythme que le PIB.

Engranger des ressources supplémentaires

Entre autres points clés abordés par Ronald Décembre : l’inflation, la flambée du dollar contre la gourde, les déficits jumeaux (budgétaire et commercial) en hausse et les perspectives économiques envisagées pour l’année fiscale 18-19 face aux « recettes limitées, aux ressources externes raréfiées ». Un dynamisme doit être mis en branle pour engranger des ressources supplémentaires à travers nos propres moyens, pour accroître la richesse et faire une gestion efficace des ressources, a-t-il expliqué, ce qui permettra de réduire les déficits.

« Le financement monétaire de l’économie par la Banque de la République d’Haïti a eu un impact très négatif important sur la dépréciation de la gourde et sur l’inflation au cours de l’année écoulée».

Et ce financement qui compense le déficit budgétaire pourra être résolu à partir de trois approches, préconise le Ministre. Recettes à partir des ressources : et là, il faut éviter que les dépenses excèdent les ressources. Compression des dépenses en les limitant, même si certaines sont incompressibles comme le paiement salarial, les loyers ainsi que les frais de carburants pour le personnel de l’administration publique. Et en dernier lieu, la réduction du train de vie de l’État où le ministre appelle les fonctionnaires publics à changer de comportement.  

Inverser la tendance

Depuis quelques mois, le taux de change n’a cessé de grimper : plus que 75 gds à l’achat pour un dollar et plus que 77 gourdes à la vente, selon le dernier bulletin communiqué à la date du lundi 7 janvier. Le ministre Décembre avance quelques facteurs analytiques  de cette fluctuation de taux.

Le solde de la balance des paiements est pour beaucoup dans cette affaire, poursuit-il. Les importations continuent de croître : soit un rythme de 26% enregistré cette année, alors que les exportations ont crû plus lentement soit un taux de 8,7%. Ronald Décembre appelle à inverser la tendance en prônant la production et un niveau d’exportation plus important pour réduire les déséquilibres.

Dominante sociale

 Le budget 18-19, validé par l’exécutif dans un document de cadrage qui détermine les grands axes prioritaires, faisait objet de débat. À croire Ronald Décembre, ce document a orienté ce projet de lois de finance vers le social et les ministères directement concernés sont l’Éducation (plus de 19 milliards de gourdes), Santé (plus de 12 milliards), Agriculture (11,8 milliards), Affaires sociales (3,29 milliards), Jeunesse et Sport (978, 2 millions).

Chaque ministère doit pouvoir identifier ses réels besoins et, compte tenu du trésor public, préparer des programmations de dépenses et soumettre les projets à exécuter. « Les plus prioritaires, déclare le ministre, seront identifiés pour exécution ». Ce qui facilitera un meilleur arbitrage des ressources.

Mais l’année fiscale 18-19, conclut le ministre, ne sera pas sans contraintes : l’une, majeure, sera la rareté du dollar.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :