Lundi 14 Octobre, 2019

La Saline: 20 personnes assassinées du 5 au 13 Juillet, selon le RNDDH

Illustration AFP

Illustration AFP

Le Réseau National de Défense des Droits Humains dénonce le cynisme des autorités étatiques par rapport à la situation d’insécurité qui prévaut depuis un certains temps à La Saline...

C’est alarmant! Le deuil semble élire domicile dans le quartier de La Saline. Depuis le mois de novembre 2018, les crimes commis dans cette zone sont récurrents. Du 5 au 13 Juillet derniers, soit en huit jours seulement, pas moins de vingt (20) personnes ont perdu la vie lors d’affrontements entre les principaux gangs rivaux, indique le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) dans un communiqué de presse publié, jeudi 18 juillet 2019.

En date du 5 juillet, le gang armé dénommé « Nan Chabon » dirigé par Serge Alectus alias Ti Junior et celui de La Saline se sont affrontés et ont fait six morts et personnes y ont été portées disparues. Le 9 juillet, le gang armé localisé dans le quartier de « La Saline » dirigé par Joël Noel a riposté en attaquant celui de « Nan Chabon ». Six personnes sont tombées sous les balles assassines des bandits.

6 jours après soit le 13 juillet, une rencontre a eu lieu à «Nan Bwadòm» afin de procéder à la nomination d’un chef à la tête du gang de la zone en remplacement de Jean Gesner Augustin alias Nèg Pa qui aurait fui le pays. Son assistant Tony Dérilus alias réclame que la place de Nèg Pa lui soit revenue. Les autres bandits s’opposaient à cette proposition. Ce qui a provoqué d’énormes désaccords au sein des participants et une grande dispute s’est en suivie au cours de laquelle les protagonistes ont fait usage de leurs armes à feu.

Au moins huit riverains ont perdu la vie suite à cet épisode, lit-on dans le communiqué de RNDDH.

Au cours de cette même période, 6 autres personnes sont sorties blessées par balle alors que deux autres sont portées disparues, précise l’organisme de défense des droits humains.

Le Réseau National de Défense des Droits Humains dénonce le cynisme des autorités étatiques par rapport à la situation d’insécurité qui prévaut depuis un certains temps à La Saline rappelant que le massacre perpétré les 13 et 14 Novembre 2018 dans cette même localité, les autorités étatiques n’ont apporté aucun accompagnement aux victimes et n’ont rien fait pour ramener l’ordre et le calme dans la zone. Bien au contraire, les actes de violences ont repris pour la plus belle sous le regard indifférent des autorités concernées.

En conclusion, le RNDDH recommande au commandement de la police nationale d’Haïti (PNH) de tout mettre en œuvre en vue de pacifier la zone.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :