Jeudi 19 Septembre, 2019

La saison Nobel 2018 s'ouvre sans la littérature

L'Académie suédoise qui finançait son club stockholmois aurait fermé les yeux sur les écarts de conduite pourtant notoires de Jean-Claude Arnault. (Photo d'archives)

L'Académie suédoise qui finançait son club stockholmois aurait fermé les yeux sur les écarts de conduite pourtant notoires de Jean-Claude Arnault. (Photo d'archives)

La médecine ouvre lundi une saison Nobel 2018 privée de son prix de littérature après son retentissant report, pour la première fois depuis près de 70 ans, par une Académie suédoise en lambeaux.

L'annonce du ou des lauréats du prix de "physiologie ou médecine" est attendue quelques minutes après le prononcé du verdict dans le procès de Jean-Claude Arnault, considéré comme le fossoyeur du prix de littérature.

Le scandale a mis au jour les liens étroits entre Jean-Claude Arnault, marié à une académicienne, et l'Académie suédoise qui finançait son club stockholmois et observait le mutisme complet sur ses écarts de conduite pourtant notoires, selon ses accusatrices.

Pour la première fois depuis 1949, le prix de littérature est donc reporté et sera annoncé l'an prochain en même temps que le prix 2019. Si tout va bien...

- Un prix de la paix ouvert -

L'Institut Nobel a reçu cette année 329 candidatures --valides--, y compris celles avancées par les cinq membres du comité attribuant le prix, eux aussi autorisés à proposer des noms.

Mais de l'avis de Dan Smith, directeur de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), récompenser le locataire de la Maison Blanche serait "inopportun" après son retrait d'accords multilatéraux sur le climat et l'Iran notamment.

Parmi les autres noms avancés figurent le célèbre chirurgien congolais, le Dr Denis Mukwege, et la Yazidie Nadia Murad, qui combattent tous deux les violences sexuelles.

- Du génome aux batteries -

Selon la radio publique suédoise SR, le prix de médecine décerné par l'institut Karolinska pourrait aller à deux femmes, la Française Emmanuelle Charpentier et l'Américaine Jennifer Doudna, ayant mis au point un outil révolutionnaire de modification du génome, au nom barbare de "CRISPR-Cas9".

Un autre chercheur, l'Américain d'origine chinoise Feng Zhang, revendique la paternité de la découverte.

Le quotidien Svenska Dagbladet cite aussi des recherches sur les vertus antidouleur des opiacées, le rôle des vaisseaux sanguins dans la lutte contre les tumeurs, la création d'une base de données génétique géante.

Pour le prix de chimie, un éternel favori de 96 ans, John Goodenough, pourrait enfin se voir récompensé pour l'invention des batteries lithium-ion présente dans les smartphones, les ordinateurs et les véhicules électriques.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :