Mardi 22 Octobre, 2019

La saison la plus équilibrée de la NBA depuis plus d’une décennie

Etes-vous prêts à vivre la saison la plus équilibrée de la NBA depuis plus d’une décennie ?

La saison 2019-2020 de la NBA devrait être théoriquement la saison la plus équilibrée depuis la réunion du Big 3 des Celtics en 2008. Tout cela suite à une intersaison hyper mouvementée, avec de multitudes de transferts de stars parmi la crème de la crème au sein de la ligue. Préparez-vous à vivre l’une des saisons les plus palpitantes dans l’histoire de la NBA.

Après trois finales de suite, 2 titres de NBA exposés dans sa vitrine, et une grave blessure lors de la finale 2019, Kevin Durant a décidé de laisser le navire de la région de la baie de San Francisco, pour rejoindre l’arrondissement le plus peuplé de New York : les Nets ! Cette décision a mis fin à un quatuor qui ravageait tout sur son passage, et ainsi créer un déséquilibre indéniable dans la NBA. Cependant, la décision de Kevin Durant n’aurait pas tout fait basculer à elle seule. Le soir où Kawhi Leonard a décidé de signer avec les Clippers et non Lakers à Los Angeles, tout a changé ! Revenons sur les mouvements les plus marquants de cet été, et projetons sur les probables dénouements de chaque transfert pour la saison à venir !

Des champions orphelins !

Après avoir accompli une tâche historique en remportant leur premier titre dans la NBA, les Raptors de Toronto ne seront certainement pas l’équipe à battre lors de la prochaine saison. Suite au départ de Kawhi Leonard ajouté à celui de Danny Green, l’effectif des Raptors a considérablement perdu en qualité. Leur plus grand espoir repose sur le développement de Pascal Siakam qui a été élu « Most Improve Player » la saison dernière, pas sûre que cela leur permettrait d’aller au-delà d’un premier tour de playoffs.

Butler seul au monde

Jimmy Butler, qui était l’un des gros noms parmi les agents libres, a décidé étonnement de rejoindre les Heat de Miami. La franchise floridienne a peut-être une garantie de jouer les playoffs, mais Jimmy Butler à lui tout seul ne pourra pas faire oublier la retraite de Dwayne Wade. Pat Riley essaie d’apporter un peu plus de talents dans la franchise, mais le soleil de Miami n’a pas suffi pour séduire les tops joueurs de la NBA.

Giannis et les Bucks top à l’Est

Les Bucks de Milwaukee reviendront encore en force cette saison. En resignant Khris Middleton, et emmenés par le MVP de la dernière saison en NBA : Giannis Antetokounmpo, les Bucks vont garder leur même noyau à l’exception de Malcolm Brogdon parti chez les Pacers d’Indiana, remplacé par le vétéran Wesley Matthews. Si Giannis arrive à développer son jeu pour être une menace en dehors de la peinture, cela fera des Bucks le favori numéro 1 à l’Est.

L’expérience de Horford aux Sixers

Les sixers de Philadelphia ont perdu JJ Reddick et Jimmy Butler, mais ils ont resigné Tobias Harris et ils ont accueilli Al Horford qui apportera son expérience et sa force mentale dans le vestiaire, ce qui remet les Sixers dans le clan des favoris à l’Est. Mais de nombreuses interrogations planent encore sur l’avenir de cette équipe : la santé de Joel Embiid, la progression de Ben Simmons et l’alchimie au sein de cette équipe.

Indiana en costume d’outsider

Les Pacers d’Indiana vont revenir avec l’intention de gâter la fête à l’Est, ils sont parfaitement le profil de l’outsider parfait. Malgré la blessure d’Oladipo à la mi-saison l’année dernière, les Pacers ont pu terminer 5e de la conférence et arracher une place pour les playoffs. Cette année Oladipo sera de retour et il sera associé à Malcolm Brogdon. Cela donnera aux Pacers un duo complémentaire qui sera difficile à arrêter.

Brad et le défi des finales !

Boston Celtics a remplacé Kyrie Irving par Kemba Walker, un autre agent libre qui a décidé de laisser Charlotte pour venir jouer au TD Garden. Al Horford lui est remplacé par Enes Kanter. Il est clair que les qualités individuelles de Kyrie et de Horford sont supérieures à celles de Kemba et de Kanter, mais la force des Celtics a souvent été leur jeu d’ensemble et leur système sous le règne de Brad Stevens qui aura un grand défi cette année.

Brooklyn vedette à New York

Les Nets de Brooklyn ont remporté le gros lot en signant à la fois Kyrie Irving et Kevin Durant et ils ont du même coup volé la Vedette aux Knicks. Durant toute la saison des rumeurs faisaient croire que ces deux joueurs finiront par joueur ensemble à New York, très probablement chez les Knicks, mais finalement ils ont fait choix des Brooklyn Nets. Ils emmènent avec eux De Andre Jordan pour former un trio qui ferait d’eux les favoris à l’Est. Seul problème, Kevin Durant ne jouera probablement pas l’intégralité de la saison à cause de sa blessure. La force des Nets la saison dernière reposait sur leur jeu collectif, alors que Kyrie sera leur principal atout et nous savons comment l’expérience du meneur a échoué chez les Celtics de Boston.

Reformatage aux Thunders

OKC a décidé de repartir totalement à zéro après le départ de Paul George et Russell Westbrook. Les Thunders ont reçu Chris Paul mais ils sont déjà en discussion avec plusieurs équipes pour se débarrasser de lui. Mais aucune franchise n’a montré trop d’enthousiasme à l’idée d’accueillir le vétéran dans leur rang. Il est même bruit que CP3 débute la saison avec OKC. A rappeler que les Thunders ont laissé Durant, Harden, Ibaka, Oladipo, Westbrook et PG faufiler entre leurs doigts lors de ces 10 dernières années, pour une seule apparition en finale de NBA.

Les silencieux Jazzs

Les Jazz de Utah ont été les premiers à confirmer l’arrivée de Mike Conley dans leur effectif aux côtés de Donovan Mitchell et de Rudy Gobert. Les Jazz sont sur une pente ascendante et cette acquisition ne fait que confirmer leur ambition pour créer la surprise dans la conférence. Conley qui jouera le rôle de meneur permettra à Donovan de mieux se concentrer sur son rôle de scoreur. Conley n’est certainement pas dans le premier pallier des meilleurs joueurs de la ligue, mais sa présence pourra permettre aux Jazz de créer la surprise à l’Ouest silencieusement !

Les Blazers encore loin

Après leur superbe parcours lors des récents playoffs, les Blazers ne comptent pas se contenter d’une finale de conférence. Ils ont laissé partir Meyers Leonard, mais ils ont recruté Hassan Whiteside qui devra épauler Jusuf Nurkic dans la peinture. Damian Lillard et CJ McCullom ont déjà prouvé qu’ils n’ont pas peur d’affronter quiconque dans cette ligue, reste à voir s’ils peuvent franchir cette palliée qui leur permettrait de prendre le contrôle de cette rude conférence.

Des Pélicans attrayants

Les Pélicans de New Orléans n’ont pas vraiment signer une star, mais ils ont ajouté JJ Reddick dans leur effectif pour apporter son expertise à longue distance associé à une pléiade de jeunes joueurs prometteurs. Les Pélicans ne seront certainement pas parmi les favoris à l’Ouest, atteindre les playoffs seraient déjà un gros accomplissement pour eux, mais avec Zion Williamson dans leur rang, les Pélicans seront l’une des grosses attractions de la saison.

La croissance des Nuggets

Les Nuggets qui ont été la surprise de la saison dernière vont revenir avec presque le même effectif, ils vont encore une fois compter sur leur duo : Jamal Murray – Nikola Jokic, mais ils ont ajouté Jerami Grant en provenance des Thunders d’Oklahoma et Bol Bol un effrayant géant qui peut dunker avec ses pieds au sol et qui peut tirer à longue distance. Ce système qui leur ont permis de remporter plus de 50 matches l’année dernière et d’atteindre les 2e tours des playoffs, pourra les propulser encore plus loin cette saison.

Warriors : fin d’une ère

Après avoir perdu Kevin Durant et laissé partir André Iguodala et Shawn Livingston. Les Warriors ont décidé de signer De Angelo Russell et Willy Cauley-Stein. Avec Klay Thompson qui devrait rater la première moitié de la saison, les Warriors vont compter sur D-Lo pour épauler Stephen Curry et Draymond Green. Pour une fois depuis plus de quatre saisons, les Warriors ne vont entamer la saison avec le costume de super favori, une situation qui pourra motiver Steph et Dray davantage pour faire taire les critiques qui ne les voient même pas dépasser le second tour des playoffs.

N’enterrez pas encore les Rockets

Après de nombreuses spéculations autour de sa collaboration avec Chris Paul, les dirigeants ont décidé de transférer CP3 au Thunder pour accueillir Russell Westbrook qui a voulu à tout prix laisser les Thunder après les départ de Paul George, pour rejouer avec son ami James Harden. L’association Harden-Westbrook laisse un nuage sceptique sur une probable réussite de ce transfert. Mais un Westbrook humble et conscient de ses faiblesses pourrait devenir le complice parfait de James Harden pour permettre aux Rockets de réaliser leur rêve.

Le titre ou rien pour les Lakers

Les Lakers, après avoir signé Anthony Davis, ont tout fait pour séduire Kawhi Leonard mais leur plan n’a pas abouti comme ils le souhaitaient. Ils ont procédé au plan B en signant de nombreux joueurs d’expérience et des shooteurs pour mettre aux côtés de Lebron et AD. Green, Dudley, Bradley, Cook et surtout Demarcus Cousins. A côté du jeu d’ensemble qui va beaucoup compter pour eux, Cousins peut-être le facteur X de cette équipe. Son apport comme pivot, ajouté à celui de Lebron encore redoutable et AD au sommet de sa carrière, va déterminer l’avenir des Lakers qui ne vise que le titre.

Clippers pour une fois favori de la NBA

Les Clippers sont restés calmes durant toute l’intersaison, mais ils sont sortis les grands gagnants de la période de transfert en atterrissant Kawhi Leonard et Paul George. Si le duo Lebron-AD fait peur offensivement celui-là est redoutable en attaque et en défense. Kawhi et PG évolueront dans une équipe qui avait déjà tous les ingrédients, mais qui manquait une star pour les propulser à l’échelle désirée. En plus des multiples options qu’ils auront en attaque ils ont trois des tops défenseurs de la ligue avec Patrick Berverly, Kawhi et PG. Les Clippers qui ont été toujours considérés comme le petit frère à Los Angeles, est pour une fois considéré comme grand favori pour remporter le titre cette saison.

Qu’en-est-il de nos Haïtiens ?

Skal Labissière a connu sa pire saison depuis son arrivée dans la NBA, en manque de temps de jeu chez les Kings de Sacramento, il a été transféré à Portland où son statut n’a pas trop changé. Le seul match où il a été titulaire il a sorti 29 points et 15 rebonds. Il a même foulé le parquet durant quelques courtes minutes en playoffs face à Oklahoma, Denver et Golden State. A deux ans de la fin de son contrat Rookie, Skal va devoir peaufiner son jeu en attaque, prendre un peu plus de muscle, être beaucoup plus agressif en attaque, et surtout être plus rapide dans ses déplacements en défense s’il espère rentrer dans le plan de jeu de l’entraîneur et grignoter quelques minutes dans la rotation.

Nerlens Noël lui a connu une saison encourageante avec les Thunder d’Okahoma. Il avait la possibilité de rester avec les Thunder s’il avait accepté son « player option » de $1.9 millions pour la saison 2019-2020. Mais il a rejeté l’option pour devenir agent libre et ainsi tester le marché. Dans la soirée du 1er juillet il était bruit qu’il retourne jouer pour les Thunder avec un nouveau contrat, mais moins de 24 heures après la nouvelle, une autre nouvelle à fait croire que Nerlens à demander à OKC du temps pour réévaluer leur pré-entente. Cela a débouché sur la décision de Nerlens de se séparer de son agent Rich Paul avant d'accepter de résigner avec les Thunders. 

La reforme des Thunders pourraient être très profitable pour le basketteur d'origine haïtienne qui, avec le départ des gros calibres : Paul Georges et Russel Westbrook et probablement Steven Adams, peut espérer de bénéficier beaucoup plus de temps de jeu.

Paul Junior Prudent

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :