Mercredi 18 Septembre, 2019

Conflit entre Lambert et Bélizaire: la séance de ce lundi menacée

Collage. Droite: le député Printemps Bélizaire/ Gauche: le sénateur Joseph Lambert

Collage. Droite: le député Printemps Bélizaire/ Gauche: le sénateur Joseph Lambert

En raison du conflit ouvert entre le Sénateur Joseph Lambert et le député de la 3ème circonscription de Port-au-Prince, Printemps Bélizaire, la séance devant consacrer l'ouverture de la dernière année de la 50e législature et de la première session ordinaire de l'année législative, risque d’être perturbée ce lundi. Le vice-président du Sénat Pierre Francois Syldor demande aux deux parlementaires de se ressaisir au profit de l’intérêt général.

Depuis qu’il a été tacitement cité par le sénateur Joseph Lambert comme celui qui aurait aidé le chef de gang Arnel à s’échapper d’une opération policière, le député de la 3e circonscription de Port-au-Prince, n’entreprend pas de bonne relation avec le président du sénat.

Une tension pour laquelle, les deux parlementaires semblent être prêts à aller jusqu'au boycottage de la séance devant se tenir ce lundi, et qui doit consacrer l'ouverture de la dernière année de la 50e législature, si le différend n’est pas vite réglé.

Le risque persiste. Des parlementaires tentent de calmer les ardeurs. Une rencontre est même en cours entre les responsables des deux bureaux en vue de trouver une issue favorable.

Le député Printemps Bélizaire ainsi que plusieurs de ses collègues, ont exigé des excuses publiques de la part du sénateur Joseph Lambert, pour avoir voulu, disent-ils, "ternir l’image de la chambre basse notamment celle de Printemps Bélizaire’". Ces excuses n’ont pas encore été faites auprès du député alors qu'elles sont, selon les protestataires, une condition ‘’sine qua non’’ pour éviter un scandale durant l'événement de cet après-midi.

Le vice-président du sénat Pierre Framcois Syldor demande aux deux protagonistes de se ressaisir et de renoncer au boycottage de l'assemblée nationale de ce 14 janvier, des dispositions ayant déjà été prises en vue d’organiser ladite séance au profit de l’intérêt du peuple haïtien.

En date du 11 janvier 2019, un groupe de dix(10) députés écrivent au Président du Sénat, Joseph Lambert, pour lui demander de céder sa place au vice président Gary Bodeau, pour présider la séance en Assemblée nationale, l’unique condition pour ne pas perturber la séance.

« Par correspondance en date du 6 décembre 2018, les  députés Manès Louis, Roger Millien, Jean Robert Bossé, Bertrand Sinal, Reynal, Exantus, Bélizaire Printemps vous ont demandé de présenter des excuses publiques tant qu’à ce dernier qu’à la chambre des députés pour avoir insinué des propos diffamatoires lors de la séance du sénat de la république en date du 4 décembre 2018 qui portent atteinte à l’honneur et a la considération du collègue Printemps », rappellent les députés dans leur nouvelle correspondance datée du 11 janvier de l’année en cours.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :