Mercredi 26 Juin, 2019

La pratique du fer découpé inscrit au patrimoine culturel haïtien

La pratique du fer découpé désormais protégée par la loi haitienne, a annoncé le ministre de la Culture, Jean Michel Lapin, PM nommé./Photo: TripAdvisor.

La pratique du fer découpé désormais protégée par la loi haitienne, a annoncé le ministre de la Culture, Jean Michel Lapin, PM nommé./Photo: TripAdvisor.

La pratique du « fer découpé » ou « métal découpé », spécialité du village artistique de Noailles, est inscrite au registre national du patrimoine culturel haïtien et est désormais protégée par la loi haïtienne, a annoncé le ministre de la Culture et PM nommée, Jean Michel Lapin.

Cette décision est prise au plus haut niveau de l’État, par le biais du ministère de la Culture, conformément à l’article 215 de la communication et en application des articles 1 et 2 de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine immatériel ratifié par le parlement le 19 février 2009 d’une part et l’alinéa 2 de l’article 4 du décret sur le droit d’auteur et des droits voisins pris en 2005, d'autre part.

Le ministre Jean Michel Lapin, aussi PM nommé, a fait savoir dans un communiqué que la pratique du « fer découpé », élément culturel propre au village artistique de Noailles, fondé en 1953 et qui regroupe plus de 90 artisans, est désormais inviolable. Tout contrevenant ou toute action d’exploitation commerciale sera puni au regard de la loi.

Noailles, commune de la Croix-des-Bouquets, est réputée pour cet art du métal découpé et a l’avantage d’attirer des visiteurs étrangers et des touristes. Noailles a bénéficié, sous le règne de Michel Joseph Martelly, d’un financement de 4,5 millions de dollars destinés à améliorer les infrastructures et encourager l'artisanat, pilier de développement économique pour la commune.

Touché depuis quelques temps par le phénomène de l’insécurité, le village artistique est en proie à des actes de banditisme commis sur des civils, des policiers ou de membres de personnel diplomatique, cibles des gangs. Mercredi 27 mars dernier, un convoi transportant Patricio Utreras, ambassadeur du Chili accrédité en Haïti, a été attaqué par des individus armés dans la localité de Boutin.

Lire : Haïti : attaque contre le convoi de l’ambassadeur chilien, 2 blessés

Guyto Edouard de la Direction nationale de l’eau potable (DINEPA) avait confirmé que près d'une dizaine de personnes étaient retenues en otage par les « bandits lourdement armés » qui réclament 7 mille dollars américains pour les libérer.

Le 17 mai dernier, un policier affecté au service de la circulation, a été tué par balles.

Lire : Un policier tué par balles à Croix-des-Bouquets cet après-midi

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :