Mercredi 20 Juin, 2018

La police s'excuse d'avoir "raté" le docteur Nassar et ses abus sexuel

La police d'une localité du Michigan doit s'excuser jeudi d'avoir "raté" il y a 14 ans les abus sexuels du docteur Larry Nassar, qui a pu continuer pendant plus d'une décennie à agresser des dizaines de jeunes gymnastes.

Le médecin est à l'origine du plus grand scandale sexuel de l'histoire du sport américain, la justice estimant qu'il a agressé au moins 265 jeunes femmes pendant vingt ans.

La police de Meridian Township a publié mercredi soir un rapport d'enquête établi en 2004 après qu'une jeune femme de 17 ans, Brianne Randall-Gay, eut porté plainte contre Larry Nassar pour l'avoir agressée sexuellement sous couvert d'un traitement médical.

"Nous l'avons raté. Nous n'allons pas nous en cacher. Nous avons été trompés", a reconnu mercredi Frank Walsh, un responsable municipal de cette localité. Lui et le chef de la police de Meridian Township, David Hall, vont donc présenter leurs excuses à Brianne Randall-Gay "pour le traitement du rapport de police de 2004", a-t-il ajouté dans un communiqué.

La police avait à l'époque interrogé le docteur Nassar mais avait refermé le dossier sans donner suite, le médecin ayant réussi à convaincre les enquêteurs qu'il s'agissait de nouvelles méthodes de traitement, ont rapporté des médias américains.

Larry Nassar avait même fait une démonstration, présentation Powerpoint à l'appui, des méthodes qu'il employait, affirmant qu'elle avaient fait l'objet de publications dans des revues médicales.

"Tu as utilisé ma vulnérabilité pour m'agresser sexuellement", avait lancé Brianne Randall-Gay à Larry Nassar au tribunal la semaine dernière.

"Je l'ai dénoncé à la police immédiatement et j'ai subi un examen pour viol. la police t'a interrogé et tu as eu le cran de de leur dire que j'avais mal compris ce traitement parce que j'étais mal dans ma peau", avait-elle poursuivi avant d'asséner: "Malheureusement, ils t'ont cru et pas moi".

Après deux procès à l'issue desquels il a écopé d'au moins 100 ans de réclusion pour abus sexuels et détention de matériel pédopornographique, Larry Nassar est à nouveau jugé depuis mercredi, cette fois par le tribunal de Charlotte, dans le Michigan.

Il plaide coupable dans ce procès de trois chefs d'accusation pour abus sexuels au centre d'entraînement Twistars, et encourt de 40 à 125 années de prison supplémentaires. Selon l'accusation, au moins 65 victimes présumées ont demandé à témoigner.

La police en charge de l'université du Michigan, qui a longtemps employé l'ancien médecin, avait également ouvert une enquête en 2014 mais les procureurs avaient classé l'affaire sans lancer de poursuite.

"Les agressions de M. Nassar ont duré trop longtemps parce que personne ne nous a écouté", a déploré Brianne Randall-Gay.