Dimanche 22 Septembre, 2019

La PNH "ne restera pas les bras croisés devant les actes de violence"

Le Directeur général de la police nationale est clair dans son message lancé en marge de la manifestation du 17 octobre : la constitution reconnait le droit au rassemblement populaire, aux libertés d’expression et à la manifestation. Mais, la PNH ne restera pas les bras croisés devant les actes de violence. Car sa responsabilité est, conformément à l’article 269-1, de servir  et de protéger les vies et les biens.

16 octobre, la panique règne déjà dans la capitale où les employés des administrations publiques et privées quittent leur bureau à la hâte. La peur est au ventre des passants, marchands, automobilistes et écoliers.

De son côté, le ministre de la justice annonce, dans un communiqué que le port d’arme est interdit sur tout le territoire national jusqu’à jeudi 19 octobre. Les autorités judiciaires et les forces de l’ordre sont les seules autorisées à circuler durant cette période avec leurs armes réglementaires et de service.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :