Samedi 24 Octobre, 2020

La personne décédée dans le bus n’était pas atteinte du Covid-19

La personne décédée dans le bus n’était pas atteinte du Covid-19. Photo: INA FASSBENDER/AFP

La personne décédée dans le bus n’était pas atteinte du Covid-19. Photo: INA FASSBENDER/AFP

La population haïtienne était aux abois ces derniers jours. 11 mars, un bus sortant de Jimani (République dominicaine) avec 17 personnes à bord a provoqué la panique lorsqu’on avait appris qu’une d’entre elles a été décédée et qu’elle souffrait de fièvre et d’une quinte de toux aiguë, des symptômes reconnus pour le Covid-19. L’autopsie effectuée par le pays voisin, a vite révélé que son décès n’a aucun rapport avec le coronavirus.    

La question de Comment Haïti se prépare-t-elle à l'apparition d’un cas ? a été mainte fois évoquée par la société civile sans trouver une réponse pertinente. Ainsi, la peur s’y installe. La nouvelle de la semaine dernière, à savoir la personne décédée dans le bus sur le trajet reliant Jimani et Port-au-Prince, a porté au grand jour le désarroi de la population. 

Au moins 17 personnes voyageaient dans cet autobus. À l’annonce du décès, les seize autres ont été placées en quarantaine dans un espace aménagé pour la circonstance par le ministère de la Santé publique et de la population. Le pire est produit, ces pauvres passagers ont essuyé des jets de pierres et traité comme des parias par leurs compatriotes qui les prennent pour des lépreux.

 

Samedi 13, le directeur général du ministère de la Santé publique et de la population (MSPP), Dr Lauré Adrien, a fait savoir au journaliste de Le Nouvelliste, Robenson Geffrard, que l’autopsie a démontré que la personne décédée n’était pas infectée du Covid-19. Il a, ensuite, prévenu que les seize infortunés qui étaient pris pour cibles par une population révulsive, ont regagné leurs pénates paisiblement.

Lire aussi : Coronavirus: selon l’OMS, plus de 70% des malades en Chine ont guéri 

« Les résultats de l’autopsie de la personne décédée dans le bus en provenance de la Rép. Dominicaine ont révélé que son décès n’a pas de lien avec le coronavirus », a tweeté le journaliste Geffrard, samedi 14 en après-midi.

Plus loin, il ajoute : « Les 16 autres personnes en quarantaine sont toutes rentrées chez elles, le DG du MSPP, Dr Lauré Adrien ». En 240 caractères, les doutes sont plus ou moins apaisés ; et les personnes confinées dans un espace avec la peur au ventre ont pu rentrer chez eux.

Mesures drastiques

Ce dimanche 15, en conférence de presse, le chef du Gouvernement, Monsieur Jouthe Joseph, a annoncé la suspension pour deux semaines des vols en provenance de l’Europe, du Canada et de l’Amérique Latine dès ce lundi soir, à minuit.

« La frontière entre Haïti et la République Dominicaine sera fermée dès ce lundi 16 mars à minuit. Tous les vols en provenance de l’Europe, du Canada et de l’Amérique Latine seront aussi suspendus. Les vols en provenance des Etats-Unis sont maintenus et sont en train d’être évalués », a tweeté Monsieur Joseph en après-midi.

Lire aussi : Séoul, l'élève modèle de la lutte contre le coronavirus?

Jusqu’à l’annonce de cette mesure, la RD n’a recensé qu’une dizaine de cas ; le Canada environ 300 pour un seul mort, tandis que les États-Unis sont à presque 3,000. De quoi agiter des interrogations sur les réseaux sociaux.

Chasse aux faussaires

Dans une courte vidéo publiée sur la page Facebook du ministère de la Santé publique et de la population 12 mars, Dr Greta Roy Clément, titulaire de l’institution, prévient la population que « seul le laboratoire national de sante publique est habilité à confirmer un cas dans le pays ».

Elle attaque du même coup des faussaires, soient des pharmaciens, qui clament haut et fort qu’ils détiennent des tests pour le coronavirus dans certaines villes de province.

En quoi consiste le test de dépistage du Covid-19

"Il s’agit de détecter un brin d'ARN appartenant au coronavirus SARS-CoV-2 à l’origine du Covid-19", explique le Dr François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes en France, dans un article apparu sur santemagazine.

« Pour confirmer ou infirmer la présence du virus, on prélève des cellules nasales profondes à l’aide d’un écouvillon spécifique, une sorte de long coton-tige que l’on insère dans les cavités nasales. Seulement deux types de professionnels de santé sont habilités à faire ce prélèvement : les infirmières et les biologistes - qu’ils soient pharmaciens ou médecins ».

Websder Corneille

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :