Dimanche 17 Novembre, 2019

La MINUJUSTH « condamne les violences commises à Grand Ravine »

Le Staff de la MINUJUSTH. Photo: Twitter/MINUJUSTH

Le Staff de la MINUJUSTH. Photo: Twitter/MINUJUSTH

Trois jours après l’opération antigang menée à Grand Ravine, la mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) s’est exprimée sur la situation hier jeudi 16 novembre en commençant par « condamne[r] » les violences. Elle présente ensuite des « condoléances aux familles des victimes et ses sympathies aux blessés. »

En plus de deux policiers tués et quatre blessés lors de cette opération, le directeur de la PNH dans l’ouest, Alain Auguste, cité par AFP, reconnait que pas moins sept civils lors ont perdu la vie dans ce quartier, et trente et une personnes sont arrêtées.

M. Auguste a annoncé l’ouverture de « deux enquêtes internes, une menée par l’inspection générale et l’autre menée par la direction départementale, sont en cours pour déterminer les circonstances » des faits.

Le chef de la MINUJUSTH, Susan D. Page, dit en « prend[re] note » et « exhorte les autorités nationales à ouvrir immédiatement une enquête judiciaire pour que les personnes responsables de ces violences soient poursuivies conformément à la règle de droit et en toute transparence. »

« Dans le cadre de la mise en œuvre de son mandat d’appui au renforcement de l’état de droit, à la professionnalisation de la PNH et le respect des Droits de l’Homme, la MINUJUSTH est déterminée à assurer que toute la lumière soit faite sur ces évènements », conclut le communiqué.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :