Lundi 16 Septembre, 2019

La manifestation pro-Jovenel Moïse prévue ce mardi est annulée

Les partisans et sympathisants « Tèt kale » ont décidé d’annuler la marche prévue ce mardi 18 juin dans les rues de la capitale pour manifester leur solidarité au président Jovenel Moïse. Contacté par la rédaction, un membre du mouvement PHTK a fait savoir que cette ''sage décision'' a été prise après le tweet du président Jovenel Moïse faisant appel à la paix et à l’unité.

La manifestation annoncée pour ce mardi par des sympathisants du PHTK et alliés est annulée. La marche pour "supporter la démocratie, défendre le vote du peuple haïtien et promouvoir le dialogue dans le pays" devait démarrer à Lalue, au carrefour reliant Nazon à l’avenue Martin Luther King et était censée montrer que malgré tout, le chef de l'Etat reste "légitime et populaire". 

Dans un message publié en créole sur son compte Twitter, Jovenel Moïse, conscient de la situation difficile que traverse actuellement le pays, redoutant des scènes d’affrontements entre pro-PHTK et opposants, a indiqué que ce dont Haïti a besoin en ce moment est la paix et l’unité. C'est après ce message que ses supporters ont décidé d'annuler la manifestation, selon un membre joint par la rédaction.

L'annulation de ce mouvement, selon le sénateur de la République Jean Renel Sénatus, est avisé, compte tenu des conditions politiques dans lesquelles évolue le pays. L’élu du département de l’Ouest a fait savoir que «  pour une fois, le Palais national a entendu la raison et a épargné le pays de la concrétisation d’une guerre civile attendue par les ennemis de la Nation haïtienne ».

Selon le parlementaire, « la manifestation simultanée de deux groupes rivaux à Port-au-Prince en cette date du 18 juin auraient pu occasionner un éventuel bain de sang dans la capitale haïtienne ».

La proposition de dialogue avancée le chef de l’État comme solution à la crise a été rejetée par l’aile dure de l’opposition et divers autres secteurs qui continuent d’exiger sa démission pour son "incapacité à diriger le pays" et son implication présumée dans la dilapidation des fonds Petrocaribe, selon le rapport final de la Cour supérieure des comptes.

Par ailleurs, la rédaction a encore constaté ce mardi 18 juin la relance de la mobilisation antigouvernementale en vue d'exiger la démission du président Moïse. Des mouvements sporadiques et spontanés ont été organisés dans plusieurs rues où règne depuis plusieurs semaines une situation de tension.

Les quatre sénateurs de l'opposition qui devraient présenter ce mardi un plan politique pour l'après-Jovenel Moïse, ont repoussé le rendez-vous jusqu'au jeudi 20 juin.

Rosny Ladouceur et Marc Evens Lebrun

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :