Samedi 20 Juillet, 2019

Port-au-Prince: la manifestation annoncée par l’opposition en cours

Pneus enflammés, circulation ralentie: la manif annoncée pour ce 29 mars par l'opposition, a déjà démarré dans quelques rues de la capitale./Photo: Luckson Saint-Vil.

Pneus enflammés, circulation ralentie: la manif annoncée pour ce 29 mars par l'opposition, a déjà démarré dans quelques rues de la capitale./Photo: Luckson Saint-Vil.

La mobilisation antigouvernementale annoncée il y a une semaine par le Secteur Démocratique et populaire, a déjà démarré dans plusieurs rues de la capitale occupées par des militants issus de plusieurs branches et partis politiques dont Pitit Dessalines, dirigé par Moïse Jean-Charles.

Certains manifestants, hissant le drapeau russe, sollicitent la présence physique et militaire de Vladimir Poutine sur le sol haïtien, dénoncent l’ingérence américaine dans les affaires du pays. Ils disent avoir besoin d’un autre partenaire politique tout en élevant leur voix contre la cherté de la vie, la pauvreté, la misère qui bat son plein notamment dans les quartiers populeux.  

Cette journée de mobilisation vise à relancer l’opération « pays-lock » en ce 29 mars, une date symbolique pour les manifestants. 29 mars 1987-29 mars 2019 : cela fait 32 ans depuis que la constitution haïtienne a été adoptée mais aussi violée.

Ils dénoncent donc la violation de la loi mère du pays, continuent d’exiger la démission du chef de l’État Jovenel Moïse et son équipe au pouvoir, ainsi que le procès petro caribe.

« Nous irons jusqu’au bout de nos revendications, car elles sont justes », a martelé Moïse Jean-Charles, un des leaders de l’opposition, prônant la liberté économique pour Haïti et préconisant un changement de système.

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :