Vendredi 6 Décembre, 2019

Haïti: polémique autour de propos d'un pasteur américain sur le vaudou

Le pasteur américain, Joel Trimble, en Haiti depuis plus de 44 ans / Crédit photo: Page Facebook du pasteur

Le pasteur américain, Joel Trimble, en Haiti depuis plus de 44 ans / Crédit photo: Page Facebook du pasteur

Une déclaration du pasteur américain Joel Trimble sur le vaudou fait polémique sur les réseaux sociaux. En qualifiant la révolution haïtienne de 1804 de « révolte contre Dieu », à cause du vaudou, ce dernier a provoqué moult réactions, dont celle de Carl Henry Desmornes, chef suprême du vadou en Haïti.

Très connu grâce à son émission "La bonne nouvelle" diffusée sur la Télévision Nationale d’Haïti (TNH), le pasteur Joël Trimble, qui présente le vaudou comme l'une des sources des "souffrances" d'Haïti dans une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux, a suscité cette semaine de vives réactions des Haïtiens. Même le représentant national de la communauté vaudou, Carl Henri Desmornes, a réagi sur la question.

Après avoir déclaré que la révolution haïtienne contre l'esclavage était une révolte contre Dieu à cause du vaudou, Trimble a aussi indiqué que les Haïtiens adoraient le diable depuis plus de 200 ans. « Quand vous avez une nation, un peuple qui a été au service du diable pendant 200 ans, et qui acquiert leur indépendance et leur liberté grâce au vaudou […] ainsi connu comme une religion, il attirera de la malédiction sur lui […] N’importe quelle religion qui vous force à agir en dehors des règles divines, elle ne vous attire pas la bénédiction plutôt de la malédiction », peut-on entendre dans la vidéo.

Très remonté contre ces paroles, le numéro 1 du vaudou en Haïti, l’Ati National Carl Henry Dermones, n'a pas gardé le silence. Dans une note datée du 13 novembre, Desmornes souligne que le christianisme n’est pas à son premier rejet contre le vaudou et la révolution haïtienne. Le vaudouisant rappelle au pasteur que le christianisme avait autorisé l’esclavage et la traite des Noirs. Rappelons en passant que le pape Nicolas V en 1454 avait béni l’esclavage de ces êtres, prétextant qu'ils n’avaient pas ‘’d’âme’’.

Desmornes dénonce un complot et rassure que cette provocation ne parviendra pas à diviser les adeptes du vaudou.

Suite aux controverses provoquées par ses mots, Trimble a tenu à rectifier les choses dans un "live Facebook" organisé avec le journaliste haïtien James Pierre. « Je ne profanais pas contre le vaudou dans mes propos, je n’en avais nullement l’intention », explique-t-il au journaliste. Ces mots, qui dit-il, sont tirés d’un programme qu'il tient régulièrement sur sa page Facebook et étaient pour souligner quelques mauvaises pratiques de la religion vaudou, notamment les potions magiques appelées couramment « Poud ».

L'homme, qui affirme avoir assisté à plusieurs cérémonies vaudou en Haïti, se défend en disant qu'il respecte le vaudou, les mambos, les houngans ainsi que la révolution haïtienne. D’après lui, des individus de mauvaise foi ont mal utilisé un extrait de l'une de ses vidéos qui était dans un contexte bien défini. A cet effet, il pointe du doigt plusieurs personnalités de l'opposition, tout en rejetant les rumeurs selon lesquelles il serait un conseiller du président Jovenel Moïse.

En Haïti depuis plus de 44 ans, Joël Trimble et sa femme y avaient créé 1981, une église pouvant réunir plus de 7 000 personnes jusqu'au départ de Duvalier en 1986. Depuis 2005, le couple s’investit dans la réalisation de capsules vidéo appelant les ‘’non-convertis’’ à se joindre au christianisme.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :