Mardi 24 Avril, 2018

La mairie de Port-au-Prince dévoile déjà le thème du carnaval 2018

photo: Journal 509

photo: Journal 509

Le maire de Port-au-Prince, Youri Chévry, donne le ton en organisant une première réunion samedi 11 novembre dernier en préparation à la tenue du carnaval 2018 qui aura lieu du dimanche 11 au mardi 13 février 2018.

Selon une note du service de communication de la Mairie, cette réunion a eu lieu sous forme de table ronde entre plusieurs personnalités du secteur artistique et culturel, des responsables des ministères de la culture et du tourisme ainsi que des représentants de la diaspora. On cite à titre d’exemple :   Ralph Allen, Mario Benjamin, David Charlier, Jean-René Delsoin, Fred Hype, Haze Sylvester, Merline Joseph et Tamara Philippeaux. La Directrice Générale de la Mairie, Anne-René Louis, celle des Affaires Culturelles, Roxane Ledan et de la Coopération externe, Alexa Louis.

S’il en est sorti quelque chose de concret à l’issue des échanges et discussions, c’est d’abord le thème retenu pour le carnaval 2018: « AYITI JAN L DWE YE ». 

Les participants de la table ronde on également souhaité que les différents genres de créations pour les festivités carnavalesques soient inspirés du recyclage, de la protection de l’environnement et de l’amélioration de l’image du pays.

Pour l’administration communale de Port-au-Prince, la tenue de ces préparatifs exactement trois mois avant le premier jour gras « représente un pas initial vers la restructuration de la machine carnavalesque dans le but de donner du temps aux créateurs de travailler leurs œuvres en accord avec le thème retenu. » Elle dit «  renouvelle[r] sa détermination pour l’organisation d’un carnaval inclusif et innovant de nature à permettre le développement national. »

Cette année 2017, l’organisation du carnaval s’était avérée une pomme de discorde entre la Présidence et la Mairie de Port-au-Prince, lorsque Jovenel Moïse, nouvellement élu président de la République avait annoncé sa décision d’organiser le carnaval national dans la ville des Cayes, « pour encourager des activités économiques dans le département [Sud, NDLR] après le passage de l'ouragan Matthew ». Au final, Port-au-Prince tout comme les Cayes a eu droit à ses trois jours gras.