Lundi 23 Juillet, 2018

La langue créole à l’honneur dans une grande Université au Canada

La date du 28 octobre est consacrée « Journée internationale de la langue et de la culture créoles ». Le ton est donné sur les réseaux sociaux où les internautes ont publié à longueur de journée des proverbes créoles pour le plaisir et la culture générale.

Dans la foulée des activités ponctuelles qui ont marqué la journée, au Canada,  l’Université Laval a été le théâtre d’un événement qui a mis en valeur la culture antillaise et la langue créole, à l’initiative de l’Association des Étudiants Antillais de l’Université Laval (AEAUL).

La programmation a offert la diffusion de musiques typiques antillaises, des présentations sur l’histoire du créole antillais, la découverte d’ouvrages scientifiques récents en créole ou multilingue, comme le livre en libre accès Pensée afro-caribéenne et (psycho) traumatismes de l’esclavage et de la colonisation/ Toubiyon twoma lesklavaj ak kolonizasyon : dangoyaj panse afwo-karibeyen, de Judite Blanc et Serge Madhère, présenté par Florence Piron.

Un coup de projecteur a été mis sur le travail pionnier de Rency Michel et Anderson Pierre en Haïti  qui participent, au sein de l’association Réseau des jeunes bénévoles des classiques en sciences sociales en Haïti (REJEBECSS-Haïti), à la numérisation d’œuvres haïtiennes, y compris des mémoires d’étudiant-e-s, et à la traduction de contenus scientifiques en créole et en français.

Ensuite, des échanges ludiques ont été organisés autour des équivalents de certains proverbes français en créole guadeloupéen, au cours d’une séance animée par l’étudiante Tanaïs Giry, originaire de la Guadeloupe. Le tout était agrémenté d’échanges riches et de débats profonds sur la place de la langue et de la culture créoles. Notamment, l’importance de l’enseignement scolaire dans la langue maternelle des élèves en Haïti, soit le créole haïtien, a été discutée.

La présidente de l'AEAUL, Ginette Jules, a tenu à rappeler le bien-fondé de cette activité qui rentre en droite ligne avec la mission de l'association « Il s’agit de notre racine, notre source d'inspiration et notre force et même notre base en tant que peuples, dit-elle. Alors célébrer la journée de la langue créole a une importance cruciale pour les antillais. Je suis heureuse d'avoir l'opportunité de faire partie de la réalisation de cette activité au sein de l'AEAUL cette année. Celle-ci est d’habitude fêtée entre nous, mais cette année ce comité a décidé de donner une plus grande ampleur à l'activité, en l'organisant dans un espace plus ouvert et accessible à tous et toutes afin de toucher la communauté de l'Université Laval dans son ensemble et je peux dire que cela a été une réussite. »

« La journée n’a pas été une journée de la langue créole haïtienne mais une journée de langues créoles antillaises », résume un communiqué de l’AEAUL qui se « promet de rester sur cette voie d’inclusion et d’ouverture qui valorise la langue et la culture des communautés créolophones de l’Université Laval. »