Jeudi 22 Octobre, 2020

La Grèce compte ses morts, au moins neuf recensés, après des feux autour d'Athènes

Des Grecs observent un feu de forêt à Rafina dans la banlieue d'Athènes, en Grèce

Des Grecs observent un feu de forêt à Rafina dans la banlieue d'Athènes, en Grèce

Les autorités grecques tentaient dans la nuit de lundi à mardi d'établir le bilan humain des violents incendies qui ont ravagé dans la journée les alentours d'Athènes, un compte macabre provisoirement établi à neuf morts.

Peu avant minuit, un photographe de l'AFP a découvert d'abord trois puis un quatrième corps carbonisés sous une voiture et une moto dans la localité balnéaire de Mati, apparemment la plus touchée, à une quarantaine de km à l'est d'Athènes.

La police portuaire a pour sa part annoncé avoir recueilli trois dépouilles -- une adolescente, une femme et un homme-- sur le port de Rafina, tandis que deux touristes étrangers étaient portés disparus.

Des bateaux, dont des bâtiments militaires, mobilisés pour évacuer les résidents et touristes ayant fui les flammes sur les plages et en mer affluaient dans la nuit à Rafina, où se pressaient de nombreux proches inquiets, selon les chaînes de télévision.

- "Nuit difficile" -

Il a chiffré à "plus de 600" les pompiers déployés sur les trois fronts partis dans la journée, dont deux continuaient de progresser dans la nuit, autour de Mati et à quelques 55 km à l'ouest de la capitale, près de la localité de Kinetta, en bordure de l'autoroute conduisant au canal de Corinthe.

Selon le secrétaire général à la Protection civile, Yannis Kapakis, les feux ont été attisés dans la journée par des vents soufflant jusqu'à plus de 100 km/h, une "situation extrême".

Athènes a également activé le mécanisme européen de protection civile pour demander des renforts à ses partenaires, et Chypre et l'Espagne ont déjà proposé de l'aide, selon M. Kapakis.

"Si je n'étais pas partie, j'aurais brûlé" a témoigné pour Maria, une retraitée de 67 ans résidant à Mati. Jointe au téléphone par l'AFP, elle a précisé avoir du abandonné ses deux chiens pour fuir à temps.

Au dessus de Kinetta, le feu a aussi brûlé maisons et voitures. Trois lotissements, surtout de résidences secondaires, ont été évacués et la municipalité a ouvert des locaux pour accueillir leurs habitants.

Le Premier ministre s'est affirmé "préoccupé par le déclenchement en parallèle de ces foyers". Le ministre adjoint à l'Intérieur, Nikos Toskas, avait plus tôt laissé entendre que les feux pourraient être d'origine criminelle.

Les incendies de forêt et de maquis sont récurrents en Grèce l'été, notamment dans les zones vertes entourant la capitale. Les derniers feux les plus dévastateurs avaient tué en 2007 dans le Péloponnèse et sur l'île d'Evia 77 personnes, ravageant 250.000 hectares de forêts, maquis et cultures.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :