Lundi 15 Juillet, 2019

La France, l'Espagne et l'Allemagne lancent un ultimatum à Maduro

L'Allemagne, la France et l'Espagne ont déclaré être prêts à reconnaître Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela si les élections ne sont pas convoquées dans les huit jours, selon plusieurs agences de presse internationales, dont l'AP. 

Le président Emmanuel Macron a tweeté samedi en français et en espagnol que "le peuple vénézuélien devrait pouvoir décider librement de son avenir". Il a déclaré que la France travaillait avec ses partenaires européens pour encourager un "processus politique" qui résoudrait la crise de leadership au Venezuela.

 

 

Pour sa part, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré samedi que "l'Espagne donne huit jours au gouvernement de Nicolas Maduro pour convoquer des élections libres, transparentes et démocratiques. Si cela ne se produit pas, l'Espagne reconnaîtra Juan Guaido au poste de président chargé de la tenue de ces élections".

Sanchez a ajouté qu'en tant que président de l'Assemblée nationale du Venezuela, Guaido est "la personne qui devrait diriger la transition vers des élections libres".

Sanchez a dit que son gouvernement souhaite que les 27 autres membres de l'Union européenne soutiennent sa position.

Dans la même veine, une porte-parole du gouvernement allemand a tweeté le même message peu après les commentaires de Madrid et de Paris.

En guise de rappel, Guaido s'est proclamé président par intérim mercredi lors d'une marche de plusieurs centaines de milliers de personnes à Caracas.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies se réunira plus tard samedi pour discuter du Venezuela après que Guaido se soit déclaré président par intérim de ce pays de l'Amérique du Sud mercredi. Les États-Unis et d’autres pays ont immédiatement reconnu Guaido comme président, tandis que Maduro a accusé ses opposants d’organiser un coup d’État.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :