Vendredi 21 Septembre, 2018

Maarten Boute répondra à l'invitation du commissaire du Gouvernement

Maarten Boute, chairman de Digicel / Photo: Irishtimes

Maarten Boute, chairman de Digicel / Photo: Irishtimes

Dans le cadre de l’enquête sur l’incendie ayant détruit plus de 60 % de la partie sud du Marché Hyppolite et emporté les marchandises de petits commerçants dans la nuit du 11 au 12 février, le commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Clamé Ocnam Daméus, a lancé une invitation au Président de la compagnie de téléphonie mobile Digicel, Maarten Boute.

Le patron de la Digicel en Haïti ne compte pas bouder l’appel du commissaire Daméus qui avait précisé que sa présence était « obligatoire ».  Se disant « respectueux des institutions du pays (Haïti) » dont il porte désormais la citoyenneté, l’homme d’Affaires d’origine belge, qui n’est pas en Haïti en ce moment, se dit prêt à rencontrer le Commissaire, une fois rentré en Haïti.

« J’ai reçu l’invitation Commissaire et je vais m’y rendre sans problème », a dit Boute, en interview téléphonique avec la rédaction de Loop Haïti, avant midi aujourd’hui.

L’enquête se poursuit sur l’incendie du marché Hyppolite survenu dans la nuit du premier jour gras du Carnaval national. Si l’on a plus ou moins une estimation des dégâts causés par les flammes lors de cet incident, il reste encore une question qui divise : quelle est l’origine du feu du marché en fer ?

Pour le Bureau du Secrétaire d’État à la Sécurité publique, « les premiers éléments d’enquête semblent indiquer que le sinistre serait de nature criminelle […] ». Cette hypothèse a été bien accueillie par ceux qui nourrissent des soupçons quant à l’origine de l’incendie.

Alors que, pour le Président de la Digicel, il est « fort probable » que l’incendie soit accidentel ». Ses explications : « Les informations recueillies des gardiens et des témoins qui étaient présents indiquent clairement que le feu a commencé en dehors à l’arrière du marché », avait-il soutenu, soulignant ne vouloir alimenter aucune polémique sur la question.

Ce n’est pas la première fois que le marché Hyppolite se trouve amoché par le feu. Mai 2008, les flammes en ont détruit une partie et le séisme du 12 janvier 2010 l’a achevé. Entre 2010 et 2011, la Digicel a financé la totalité de sa reconstruction, avec un budget de 18 millions de dollars américains.