Mardi 31 Mars, 2020

La dette de l’Etat haïtien avoisine 200 milliards de gourdes.

Cette dette, selon le Directeur adjoint, Jean Dorat André, représente d'une part, environ 90% de la dette interne (60 milliards en décembre 2016) et s’élève à 54 milliards de gourdes (septembre 2016), et d’autres part, près de 39% du Produit Intérieur Brut (PIB). De plus, le coût du Venezuela, soit la principale dette externe du pays est évaluée à elle seule à 1.7 milliard de dollars, et ceci depuis le mois de septembre 2016. Elle représente alors 80% de la dette externe d'Haiti.

Vu la dépréciation de la gourde depuis plusieurs mois, la dette du Venezuela estimée à 8 millions de dollars mensuellement, est devenu plus élevée de jour en jour. D'ailleurs, en septembre 2016, cette dette était évaluée à 520 millions de gourdes, aujourd'hui une somme 32 millions de gourdes y est ajoutée. Ce qui fait un total de 552 millions de gourdes chaque mois. Le pire, cela risque de subir une augmentation considérable dans les mois à venir.

Par ailleurs, évoquant cette dépréciation touchant le seuil des 70 gourdes pour un dollars actuellement, Jean Baden Dubois, le Gouverneur de la BRH a indiqué qu’une mesure, de passer de 120 à 150 millions de dollars dans les six prochains mois pour une injection sur le marché des changes, a été prise, en vue de réduire les tensions sur le marché. Cependant, M Dubois affirme ne pas pouvoir faire l'impossible pour inverser cette situation.

De ce fait, ce dernier appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités en relançant la production nationale et la stabilité politique. Ce qui, dit-il, pourront permettre l’augmentation des exportations et des investissements étrangers en Haïti. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :