Mardi 26 May, 2020

La dernière pique de Wyclef Jean contre Donald Trump

Le chanteur a puisé dans la phraséologie dictatoriale pour faire part de ses inquiétudes face à la présidence Trump ce week-end, avant son concert au Caribana Festival en Suisse.

Wyclef Jean s’est pointé samedi dernier au Caribana Festival, en Suisse. Le transfuge de Fugees a séduit. Pour Alexandre Capola, un journaliste présent sur place, « Wyclef Jean [a] dompt[é] la scène de manière imprévisible [pour] plonger le Caribana dans un jukebox géant où s’enchainent les plus grands hits de ses idoles de manière décousue ».

Contraste avec l’avant concert. Dans une entrevue accordée au journal « La Côte » quelques heures avant de monter sur scène, l’interprète de « If I was president » s’est replongé dans la politique, son domaine de prédilection. Un domaine qui, pour lui, est « certes un moyen d’améliorer les choses, mais si l’on reste les bras croisés, rien ne changera. Socialement, je pense que l’on devrait tous être engagés. En tant qu’êtres humains, nous avons des causes communes. Il nous faut juste arriver à un dialogue de vérité. Maintenant, les clés sont dans les mains d’une nouvelle génération… ».

« Et dans celles de Donald Trump… » a rajouté le journaliste.

A Wyclef Jean d’assener : « Je pense que les gens devraient garder en mémoire, qu’à chaque fois qu’un dictateur a été en place, il a séduit le peuple par des choses très simples. Quand il y a des leaders, il y a toujours un intérêt de pouvoir. Et les innocents sont toujours ceux qui souffrent. Concernant le président Donald Trump, j’ai l’impression de me retrouver dans une émission de télé réalité. J’ai peur que cela provoque un effet domino dans le monde et que les Etats Unis donnent le mauvais exemple… ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :