Mardi 20 Août, 2019

L'appel de Moïse à l’OEA est "une insulte", selon les plaignants

Les avocats de la partie civile conjointement avec le réseau des plaignants Petrocaribe / Loop Haiti

Les avocats de la partie civile conjointement avec le réseau des plaignants Petrocaribe / Loop Haiti

Les avocats de la partie civile conjointement avec le réseau des plaignants Petrocaribe rejettent d’un revers de mains la demande du président de la République, qui sollicite de l’OEA un audit international sur la gestion des fonds vénézuéliens. Les avocats et les plaignants persistent et signent : « aucun procès équitable n’est possible avec Jovenel Moïse au pouvoir ».

« Une commission d’expert pour auditer la gestion des fonds Petrocaribe », cette demande du chef de l’Etat formulée à l’Organisation des Etats Américains (OEA), énerve le réseau des plaignants. « Il s’agit d’une insulte aux institutions haïtiennes. C’est inacceptable et inadmissible », déclare Eddy Africah Dorsainvil, l’un des plaignants dans le cadre du dossier Petrocaribe.

Me André Michel, l’un des avocats de la partie civile, parle de violation de la constitution, voire une violation de la souveraineté nationale. « La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratifs (CSC/CA) est une juridiction établie par la loi mère en son article 200 », précise l’opposant farouche au pouvoir en place, qui ne prend pas au sérieux la démarche du président de la République.

Une fois de plus, Me Michel se dit convaincu qu’il n’y aura pas de procès équitable avec Jovenel Moïse comme chef de l’Etat. « Le président doit démissionner et se mettre à la disposition de la justice », persiste le porte-parole du Secteur démocratique et populaire. Pour André Michel, l’ancien responsable d’Agritrans est un véritable obstacle politique à la tenue d’un procès.

« Cependant, personne ne peut stopper la marche vers ce procès tant réclamé », insiste-t-il.

Face à la demande du président de la République, les plaignants et les avocats de la partie civile dans le cadre du dossier Petrocaribe appellent le Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire à se positionner. Pour atteindre leurs objectifs, les opposants appellent en ce sens à la poursuite de la mobilisation afin de renverser le régime en place.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :