Dimanche 25 Octobre, 2020

La culture haïtienne à l’honneur au « Krewe du Kanaval » à New Orléans

L'apparition inaugurale de "Krewe du Kanaval", en février 2018. Crédit photo: https://www.npr.org

L'apparition inaugurale de "Krewe du Kanaval", en février 2018. Crédit photo: https://www.npr.org

L’Etat de la Nouvelle Orléans aux Etats-Unis a accueilli la semaine écoulée, les festivités dénommées « Krewe du Kanaval ». Cette activité annuelle vise à montrer aux yeux du monde les liens historiques et culturels existant entre cette ville américaine et Haïti. « Merci Haïti ! » est le thème retenu pour l'évènement cette année.

Bals, défilés, soirées dansantes, installation de perles en plastique colorées… ce sont là les ingrédients qui composent le menu de cette nouvelle édition, qui réunit comme d’habitude, des groupes locaux, appelés « Krewe ». Cette activité qui s’est déroulée pendant deux semaines, se propose de renforcer les échanges entre la Nouvelle-Orléans et Haïti. Selon la radio publique nationale, appelé en anglais National Public Radio (NPR), « en Amérique du Nord, aucune célébration n'est plus connue dans cette ville que celle organisée par les riverains.

Cette nouvelle édition de « Krewe du Kanaval » s’est déroulée autour du thème : « Merci Haïti ! ». « Nous essayons simplement de rendre hommage à Haïti qui a contribué à la fondation de cette ville. C’est un geste de reconnaissance », a dit Win Butler, l’un des initiateurs. Arcade Fire, le Préservation Hall Jazz Band, le DJ haïtien Michael Brun, Jillionaire, Pierre Kwenders et Lakou Mizik, entre autres artistes et groupes qui ont été invités cette année.

 

« Krewe du Kanaval », c’est quoi ?

Selon NPR, « Krewe du Kanaval » est co-initiée par Win Butler et Régine Chassagne, qui ont dirigé le groupe rock primé aux Grammy Awards, Arcade Fire. Butler explique que l'idée de démarrer la « Krewe » est née d'un voyage qu'il a fait avec Jaffe en Haïti. « C'était la première fois que Jaffe venait au pays. Je me souviens quand nous sommes arrivés à Plateau central », a déclaré Butler. Arrivés en Haïti, ces Américains, en écoutant la musique haïtienne et tout ce qui se passe dans le culturel, ont été convaincus qu’il y avait un lien entre la Nouvelle-Orléans et la République d’Haïti.

« Célébrer la connexion entre Haïti et la Nouvelle-Orléans », était le principe directeur des initiateurs de « Krewe du Kanaval ». Cette célébration historique, culturelle et artistique date depuis 2017. « Depuis quelques années, une nouvelle Krewe a vu le jour dans le but de célébrer les racines haïtiennes qui traversent profondément l'identité culturelle de la ville », a écrit la radio publique nationale sur son site internet.

Selon Paul Beaubrun, auteur-compositeur et interprète haïtien basé à New York et membre de Krewe du Kanaval, « le carnaval est comme une thérapie pour les Haïtiens. Dans cet article du NPR, il est mentionné que M. Beaubrun, à travers le groupe Boukman Eksperyans, avait apporté sa musique au bal de « Krewe Du Kanaval » l'année dernière. « C'est une tradition très importante pour les Haïtiens et c'est très amusant. Et puis c'est comme des millions de personnes partout dans le monde ! Danser, crier... il se passe tellement de choses », a déclaré le fils de Théodore Beaubrun Junior.

En 2010, Chassagne, l’un des initiateurs de cet évènement, qui a des parents haïtiens, a créé la fondation « Kanpe », pour soutenir un éventail de programmes d'éducation sanitaire et d'agriculture en Haïti. Les célébrations de « Krewe Du Kanaval » amassent des fonds pour la fondation.

Haïti/Nouvelle-Orléans, une relation historique qui perdure

D'après NPR, des milliers d'Haïtiens ont débarqué en Louisiane au début du 19e siècle après avoir fui la révolution de leur pays d'origine. En 1809, après l’indépendance d’Haïti, plus de 10,000 Haïtiens étaient arrivés à la Nouvelle-Orléans, doublant la population de la ville d'alors. Le peuple haïtien, écrit le média américain, était venu avec sa culture, établissant une relation profonde entre les deux endroits. D’ailleurs, de nombreux habitants appellent la Nouvelle-Orléans la ville des Caraïbes la plus septentrionale.

L’implication des Haïtiens dans la construction de cette ville est évidente autant dans l’architecture que dans la culture de la Nouvelle-Orléans. En outre, le quartier Tremé, première communauté afro-américaine des Etats-Unis, peuplé d’Haïtiens, a vu naître le Jazz, une musique populaire qui fait la fierté des Etats-Unis d'Amérique. La Nouvelle-Orléans est la première diaspora d’Haïti. Aujourd’hui, de nombreux habitants de cette région américaine sont originaires du Cap-Haïtien ou d’autres régions d’Haïti.

Rappelons que le 12 mai 2019, un accord de jumelage a été paraphé entre la mairie de la Nouvelle-Orléans et celle du Cap-Haïtien. Par ce contrat, la deuxième ville d'Haïti et la ville américaine avaient manifesté leur volonté de devenir des « villes sœurs ». Dans une déclaration retransmise sur Twitter après la signature du document, la mairesse de la NOLA, La Toya Cantrell avait parlé des origines communes de cette relation, à savoir l’indépendance d’Haïti.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :