Samedi 23 Juin, 2018

Opposition: la CSCCA doit se rétracter du dossier Petro Caribe

Secteur démocratique, sit-in devant la CSC/CA le mardi 6 mars 2018 pour exiger le retrait de l'institution sur le dossier Petro caribe.

Secteur démocratique, sit-in devant la CSC/CA le mardi 6 mars 2018 pour exiger le retrait de l'institution sur le dossier Petro caribe.

Des membres du secteur sociopolitique exigent le retrait de la Cour Superieur des Comptes et du Contentieux administratif (CSCCA) du dossier Petrocaribe dans une requête acheminée à ladite institution ce mardi 6 mars 2018. Ce document comportant une quinzaine de pages explique le vœu d'une partie de l’opposition au pouvoir en place.

La CSCCA est saisie de cette affaire de dilapidation d’environ 3 milliards de dollars américains du programme Petrocaribe. Les protestataires expriment à tout prix leur volonté de voir la justice s’emparer du dossier.

Par ailleurs, l’avocat André Michel une des voix fortes du Secteur démocratique prenant part à ce mouvement de protestation déclare incompétente la CSCCA sur ce dossier. Il exige de donner priorité à la justice dans cette affaire en vertu du principe juridique de « primauté de l’ordinaire ».

Rappelons que le rapport d’enquête de la commission sénatoriale spéciale chargée d’approfondir l’enquête sur la gestion des fonds de Petro Caribe a été transféré durant le mois de février 2018 à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif.

Le rapport épingle certains anciens premiers ministres, d'anciens ministres, des directeurs généraux et des responsables de compagnies suspectés d’implication dans des appels d'offres irréguliers. Aucun des hauts fonctionnaires de l’État haïtien cités dans ce scandale de détournement d'argent n’a été frappé par une décision de la justice. La plupart d’entre eux ont souligné des irrégularités dans le document.

Kepsen MONESTIM