Vendredi 18 Octobre, 2019

La Chine veut reconstruire Port-au-Prince à 4,7 milliards de dollars

Photo: PATRICK FARRELL Miami Herald file photo

Photo: PATRICK FARRELL Miami Herald file photo

La ville de Port-au-Prince est dans l’impasse depuis le séisme du 12 janvier 2010. La capitale peine à se remettre de ses ruines et ses citoyens se plaignent de cette situation macabre.

« Nous n'avons pas de ville », reconnait Youri Chévry, lui-même, dans un article paru ce matin dans le Miami Herald. Le maire de la ville se bat du bec et des ongles pour trouver une aide étrangère pouvant relever sa ville du coma et ses ambitions se tournent vers la Chine.

Après avoir conquis le cœur des acteurs politiques dominicains, les investisseurs chinois font les yeux doux aux Haïtiens. Miami Herald raconte que depuis l’été dernier, deux entreprises de constructions publiques chinoises, Southwest Municipal Engineering Design & Research Institute et la Metallurgical Corporation of China (MCC) négocient avec Youri Chevry pour un investissement de 4,7 milliards de dollars dans la reconstruction de la ville.  

Une lettre d’approbation signée par le maire et ses deux assesseurs a été acheminée vers ces entreprises le 25 aout dernier. Chevry précise cependant que la décision a été prise après une recherche « approfondie et une considération prudente ».

Les entreprises promettent, à travers les offres, une centrale électrique de 600 mégawatts, un réseau de distribution d'eau de 559 milles, un réseau d'égouts avec des stations d'épuration, des routes reconstruites, des caméras de sécurité et un centre-ville reconstruit,  hôtel de ville, parcs et marchés.

« Si ces choses se produisent, ce sera un vrai début pour Haïti, pas seulement Port-au-Prince », croit M. Chevry. Mais la coopération entre le gouvernement haïtien et le Taïwan que, d’ailleurs la Chine veut éloigner de ses coopérateurs, représente une entrave au processus.

La Chine ne négociera pas avec les partenaires diplomatiques de Taiwan. Avant la République Dominicaine, c’est le Panama qui avait s'était éloigné des Taiwanais, laissant ainsi le nombre d’alliés diplomatiques de Taïwan à 19.

Le ministre haitien de la communication, Guyler Cius Delva, avait déclaré récemment qu’Haïti restera fidèle au Taïwan. Il avait fait cette déclaration peu après que la République Dominicaine s’est rallié à la Chine.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :