Mercredi 30 Septembre, 2020

“La carte de confinement”, contre-attaque de la DNL face à la Covid-19

L'écrivain Inéma Jeudi est le prochain invité à la Carte du confinement

L'écrivain Inéma Jeudi est le prochain invité à la Carte du confinement

La Direction nationale du livre (DNL) a procédé au lancement de « La carte de confinement » le 25 mai sur sa page Facebook. Cette initiative se veut être un canal à travers lequel les écrivains sont invités à parler aux lecteurs sur ce qu'ils ont fait de ce temps inconnu, de ce moment très spécial, selon les propos de Jean Emmanuel Jacquet, DG de l’institution.

« Aux grands maux, les grands remèdes », dit-on. En effet, face à l’expansion du nouveau coronavirus dans le pays, le nouveau directeur général fraichement installé à la tête de la DNL, Jean Emmanuel jacquet, a choisi de contre-attaquer avec « La carte de confinement », entre autres, face aux mesures qui s’imposent avec la Covid-19.

Lancée officiellement le 25 mai avec le professeur et écrivain Jean Francois Avin sur la page Facebook de la DNL, « La carte de confinement est une initiative de la Direction nationale du Livre qui donne la parole à des écrivains et des travailleurs de la chaîne du livre, pour raconter leurs expériences du coronavirus et du confinement », a confiée M. Jacquet, dans une entrevue accordée à Loop Haiti.

Le confinement s’apparente, pour les artistes en particulier, à une sorte de résidence de création et d’innovation artistiques imposée pas le nouveau coronavirus en vue de s’y adapter. En ce sens, le directeur général pense que nos écrivains contemporains auraient sans doute quelque chose à partager à l’occasion.

« Beaucoup de ces écrivains ont profité de ce moment pour faire pleins de choses de leur quotidien, inventer, produire, parfaire leur travail et analyser le monde, sa fragilité et ses capacités de se renouveler », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, le lauréat du Prix Jacques Roche du journalisme culturel en 2013 et du Prix d’excellence de littérature d’expression française en 2018, Jean Emmanuel Jacquet, espère que cette initiative pourra servir d’excitation pour les jeunes. « Cela doit permettre aux jeunes et aux enfants de suivre ce mini parcours en pleine période de Covid-19, de pouvoir aussi s'inspirer de ce que font les aînés ou les créateurs, pour pouvoir eux aussi inventer et ne pas s'en lasser », a-t-il déclaré.

L’auteur d’« Homo sensuel » ne cache pas sa satisfaction quant aux éditions déjà diffusées. « Les premières éditions ont eu un succès retentissant, vu la qualité de la production, des contenus et aussi l'accueil des internautes qui y voient un espace phare à côté d'autres initiatives du secteur qui ont presque la même valeur en terme d'objectifs », s’est-il réjouit.

Toutefois, l'initiative ne va pas durer trop longtemps, elle s'achèvera avec la levée du confinement comme son nom l'indique, à en croire ses propos.

En terme de perspectives, la DNL a plusieurs projets en vue. « La nouvelle dynamique de l'administration doit absolument passer la réhabilitation et la redynamisation des Centres de Lecture et d'Animation Culturelle (CLAC) et de nos bibliothèques municipales ; ensuite par la réorganisation de l'administration et/ou de l'organigramme de l'institution ; enfin par une nouvelle orientation du budget de la DNL, entre autres » a-t-il énuméré.

Michelet Joseph

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :