Jeudi 23 Janvier, 2020

La 50ème législature : budgétivore pour très peu de résultats…

La 50ème législature s’apprête à partir laissant derrière elle un bilan discutable. Durant les 4 dernières années, l’image du Parlement a pris un sacré coup dans l’opinion. Entre des crises à répétitions, des scandales de corruption et des rendez-vous manqués, cette législature aura été parmi les plus improductives, même les députés s’accordent à le dire.

Désormais ils comptent les heures qui les séparent de leur départ en vacances pour la dernière fois ; les députés sont arrivés en fin de mandat, la 50ème législature est presque derrière nous. Mais pour quel bilan, c’est la question qui est sur toutes les lèvres. Durant ces 4 dernières années, le Parlement a été plutôt secoué par des crises et des scandales qui ont terni son image aux yeux du public. Ce sont des parlementaires, pour la plupart très décriés qui vont quitter le Bicentenaire, et pour certains, c’est surement pour ne plus y revenir. Cette législature n’a pas été très productive, l’opinion le reconnait, même des députés s’accordent avec ce point de vue. Personne n’a forcé Rolph Papillon, élu de Corail à traiter sa législature comme celle de la honte.

Hormis les scandales de corruption qui ont éclaté au Parlement durant ces 4 dernières années, les rendez-vous manqués, sont aussi nombreux ; les parlementaires ont accordé beaucoup plus d’importance à la formation des gouvernements qu’à autre chose. Vincent Degert, ancien ambassadeur de l’Union Européenne en Haïti affirme avoir identifié, en 2015, avec les autorités haïtiennes 74 textes de loi indispensables à l’amélioration de l’efficacité de l’aide en Haïti dans tous les domaines. Quatre (4) ans après, aucune n’a été votée. L’Accord de Partenariat Economique, l’APE, soumis à Haïti depuis 10 ans et en attente d’être voté est une autre déception pour Vincent Degert qui vient de quitter le pays. Ses différentes rencontres avec les parlementaires ont été vaines.

Il y a aussi l’accord de prêt de Taiwan. 150 millions de dollars pour améliorer le réseau électrique du pays qui attendent d’être décaissés, mais les sénateurs et députés haïtiens adorent le noir diraient-on. Malgré les appels du président Jovenel Moise et de son homologue taiwanaise, les élus du peuple vont partir laissant le document dans leur tiroir.

Et que dire de l’amendement de la constitution ? On a entendu Jerry Tardieu se plaindre. Après deux ans de consultations, le rapport a été produit mais jamais mis en discussion. Ce n’est donc pas la 50ème qui votera les propositions d’amendement de la loi mère.

A chaque nouvelle législature, les espoirs sont grands, les promesses pleuvent mais les résultats sont rarement au rendez-vous. Et dire que les parlementaires sont gâtés par le pays. Ils disposent de presque tout pour bien défendre les intérêts du peuple. Sur les 4 dernières années, ils ont couté « officiellement » plus de 20 milliards de gourdes au trésor public.

Luckner Garraud

Journaliste

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :