Vendredi 16 Novembre, 2018

Klorat Biz’Art : Cinq ans dans la production des arts visuels en Haïti

Constitué exclusivement d’anciens étudiants provenant de l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS), le collectif d’artistes « Klorat Biz’Art » existe depuis déjà cinq ans dans la sphère artistique haïtienne. Il s’agit d’un regroupement de professionnels œuvrant dans la production des arts visuels en Haïti tels que la peinture, la caricature, la photographie, entre autres.

Durant ces cinq années, les artistes réunissant au sein dudit collectif se sont donné le défi de proposer une autre approche -beaucoup plus originale et novatrice- qui se détache un peu de la routine dans leurs créations. A priori, Klorat Biz’Art représente « une émancipation artistique », selon les mots de Francisco Silva, l’un des membres fondateurs du groupe.

Notre philosophie, rajoute-t-il, est de s’évader dans notre propre univers et d’être plus créatif dans la mesure du possible.

Le 27 juillet 2018 a été la date à laquelle le collectif a célébré son cinquième anniversaire. Les artistes se sont réunis à guichet ouvert dans un restaurant de la place ce jour-là pour faire une récapitulation à propos de tout ce qu’ils ont jusque-là réalisé. Pour l’occasion, il a été aussi question de promouvoir Klorat Biz’Art dans le but d’expliciter sa vision et sa conception artistique ayant l’originalité et la novation comme balise.

Francisco Silva est fier du groupe et se dit satisfait des cinq premières années passées au sein du collectif. « Cette satisfaction est liée aux différents achèvements de Klorat Biz’Art depuis sa formation et surtout à tout ce que l’initiative en question m’a permis d’accomplir dans ma carrière d’artiste », confie-t-il à Loop Haïti.  

« Je suis fier de ce que le groupe a pu accomplir pendant ces cinq années. J'ai connu d’autres groupes avec des ambitions identiques à celles de Klorat Biz'Art qui n’ont même pas pu tenir 2 mois », clame le caricaturiste qui signale, en ce sens, une ambiance familiale entre les membres du collectif dont il fait partie.

Karikati -activité réalisée dans le dessein de valoriser la caricature-, Bèl antre qui a l’habitude d’attirer la curiosité d’une grande foule au carnaval, le mouvement revendicatif dénommé « Média plastic », ainsi que plusieurs expositions sont les principales réalisations du collectif. Désormais, le cap est mis sur d’autres perspectives importantes après ces cinq premières années « satisfaisantes ».