Mercredi 20 Février, 2019

Kirghizstan: le président bientôt obligé de porter le chapeau traditionnel à l'étranger

Des Kirghiz coiffés de l'Ak-Kalpak, chapeau traditionnel local, le 5 mars 2018 à Bichkek

Des Kirghiz coiffés de l'Ak-Kalpak, chapeau traditionnel local, le 5 mars 2018 à Bichkek

Le Parlement du Kirghizstan a fait un pas supplémentaire lundi vers le vote d'une loi qui obligerait le président de ce pays d'Asie centrale à porter l'Ak-Kalpak, le chapeau traditionnel, pendant ses déplacements officiels à l'étranger.

Ce vote signifie que le texte de loi sera prochainement présenté devant l'ensemble des députés. L'origine de cette loi remonte à une affaire qui avait déchaîné les passions au Kirghizstan en 2017 après que l'Ak-Kalpak avait été porté par un chien.

"J'aspire à ce que l'Ak-Kalpak ait le même statut que le blason et le drapeau de la République kirghize", a expliqué devant les députés Ekmat Baibakpaïev, un des instigateurs du texte.

Depuis son indépendance après la chute de l'URSS, le Kirghizstan a connu deux révolutions et plusieurs épisodes de violences ethniques, ce qui a poussé les hommes politiques à porter une attention accrue aux questions d'identité nationale et de culture traditionnelle.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :