Vendredi 4 Décembre, 2020

Kémi Seba en garde vue pour avoir insulté le président du Burkina Faso

Kémi Séba, le 19 février 2008 au tribunal correctionnel de Paris. Il avait été jugé pour avoir maintenu durant plusieurs mois l'existence de la Tribu Ka, un groupuscule noir ultra-radical et antisémite pourtant dissout en juillet 2006.
© AFP PHOTO FRANCK FIFE FRANCK FIFE / AFP

Kémi Séba, le 19 février 2008 au tribunal correctionnel de Paris. Il avait été jugé pour avoir maintenu durant plusieurs mois l'existence de la Tribu Ka, un groupuscule noir ultra-radical et antisémite pourtant dissout en juillet 2006. © AFP PHOTO FRANCK FIFE FRANCK FIFE / AFP

L’activiste Kémi Seba a été interpelé samedi par la justice burkinabè, a appris Loop Haïti. Le militant politique aurait insulté le président Roch Marc Christian Kaboré, lors d’un débat houleux à l’Université de Ouagadougou sur le franc CFA.

« Passoire politique », ce sont les propos tenus par le panafricaniste Kémi Seba pour qualifier le président du Burkina Faso, Roch Christian Kaboré. Ces paroles ont suscité de vives réactions auprès des jeunes proches du parti au pouvoir : Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), rapporte RFI.

Suite à ses déclarations, selon plusieurs médias internationaux dont RFI, le président de l'organisation Urgences panafricanistes a été mis en garde à vue. Les forces de l'ordre l'avaient escorté à la gendarmerie, dans un premier temps, « pour le mettre à l'abri de partisans du parti au pouvoir en colère. »

Une interpellation dénoncée par le responsable du Front anti-CFA, Hervé Ouattara qui avait invité Seba à participer au débat. « C’est une entrave à la liberté d'expression » a-t-il fulminé.

« Donc pour nous, arrêter Kemi Seba parce qu'il a juste traité le président Kaboré de "passoire politique", c'est revenir en arrière. L'attitude du régime actuel n'est pas pour favoriser le développement, l'expression de cette liberté, » a déclaré monsieur Ouattara.

Il faut par ailleurs rappeler que Kemi Seba était en Haïti en novembre dernier en support au mouvement des Petrochallengers. Il a répondu aux questions de la rédaction Loop Haïti durant son passage dans la capitale. Vidéo. 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :