Vendredi 6 Décembre, 2019

Craft prône une solution inclusive, l’opposition garde sa position

L'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'ONU, Kelly Craft, accompagnée de l'ambassadeur américaine accréditée en Haïti, Michèle Sison, lors de la rencontre avec le Président Jovenel Moïse. Photo: Page Facebook/Président Jovenel Moïse.

L'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'ONU, Kelly Craft, accompagnée de l'ambassadeur américaine accréditée en Haïti, Michèle Sison, lors de la rencontre avec le Président Jovenel Moïse. Photo: Page Facebook/Président Jovenel Moïse.

La représentante permanente des Etats-Unis auprès de l’ONU, Kelly Craft, a bouclé mercredi son voyage en Haïti. Au terme des différentes rencontres, l’officiel américain a exhorté les acteurs politiques à se réunir, mettre de côté leurs différends et trouver une solution inclusive au profit du peuple haïtien. Les leaders de l'opposition ne transigent pas, ils restent attachés à l’accord de Marriott exigeant d'abord la démission du président Jovenel Moïse.

Dans un communiqué de presse rendu publique dans l’après-midi du mercredi 20 novembre, le bureau de presse et de la diplomatie de la mission des Etats-Unis aux Nations-Unies revient sur les points saillants des échanges entre l'émissaire Kelly Craft et des acteurs concernés dans la crise actuelle en Haïti. Dans un premier temps, l’ambassadeur Craft a rencontré le président de la République qui a exprimé son engagement à "répondre aux besoins urgents d’Haïti, promouvoir la prospérité économique et bâtir un avenir meilleur pour les Haïtiens."

Lors de cette première réunion, madame Craft en a profité pour souligner son engagement avec d’autres acteurs politiques et économiques quant à l’urgente nécessité de soutenir les institutions de l’État haïtien. Elle croit en ce sens qu'il faut au pays « un gouvernement pleinement opérationnel [qui] doit lutter contre la corruption, enquêter sur les auteurs de violations des droits de l'homme, y compris les responsables des tueries de La Saline et de Bel-Air, et poursuivre les auteurs de ces actes ». La représentante permanente des Etats-Unis auprès de l’ONU met l’accent également sur la lutte contre le trafic des stupéfiants et le trafic d'êtres humains.

Peu après la rencontre, le président Jovenel Moïse a réagi et s’est félicité des échanges. « Je me suis entretenu avec l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’ONU, Mme Kelly Craft, autour des voies et moyens à mettre en œuvre, dans le cadre d’un dialogue inclusif, en vue de parvenir à une résolution consensuelle de la crise politique que connaît le pays », a écrit le chef de l’Etat sur son compte Twitter.

Après sa rencontre avec Moïse, la diplomate américaine s’est entretenue avec les principaux dirigeants de l’opposition. « Nous avons dit clairement à Mme Craft que les Etats-Unis ne devraient pas soutenir Jovenel Moïse », a rapporté le sénateur Youri Latortue, membre de l’opposition institutionnelle joint par Loop Haïti. Durant cette rencontre qui a duré environ deux (2) heures, les opposants ont défendu, dit-il, l’accord de Marriott qui préconise la démission immédiate du président et la mise sur pied d’un gouvernement de transition.

« Nous avons défendu l’accord Marriott. Kelly Craft a reçu copie de l’accord et a réitéré l’attachement des Etats-Unis aux institutions, non aux personnes. L’opposition demeure mobilisée », a rapporté le sénateur de l’opposition sur son compte Twitter. Contacté par la rédaction de Loop Haïti, Latortue a souligné que la Représentante du président Donald Trump n’avait pas apparemment tous les éléments essentiels entourant la crise politique actuelle. L'opposition a donc pris le soin de lui décrire la situation, selon le sénateur qui parle d'une "rencontre très productive".

« La représentante de l'administration américaine a pris note et a promis de faire son rapport au président Trump », nous a dit le parlementaire.

Au terme des deux (2) rencontres, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations-Unies a fait valoir que le président Moïse et les autres dirigeants élus démocratiquement ont l'obligation de se réunir, de mettre de côté leurs différends et de trouver une solution inclusive au profit du peuple haïtien. « Le gouvernement américain est prêt à apporter leur soutien et je quitte Haïti avec l'espoir qu'ils seront à la hauteur du défi », lit-t-on dans le communiqué du bureau de presse et de la diplomatie de la mission des Etats-Unis à l'ONU. 

Rappelons que la diplomate américaine était venue en Haïti suite à de multiples appels au dialogue lancés par l’ambassade des Etats-Unis dans le pays. Durant son séjour, Kelly Craft voulait souligner le soutien de l’administration Trump à un avenir plus pacifique et sécuritaire pour Haïti. Rappelons que Craft devait rencontrer également des responsables du Bureau intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH), et des agences onusiennes, pour discuter de leur travail de soutien au gouvernement haïtien.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :