Mercredi 2 Décembre, 2020

Kanye West donne plus de détails sur sa dernière visite en Haïti

Kanye West sur scène le 4 septembre 2016 - Jewel Samad - Getty Images North America - AFP

Kanye West sur scène le 4 septembre 2016 - Jewel Samad - Getty Images North America - AFP

Plus d’un mois après sa première visite en Haïti, au cours de laquelle il s’est rendu à l’ile de la Tortue sous escorte de la garde présidentielle, le rappeur américain et candidat à la présidence, Kanye West a fourni plus de détails sur les raisons de sa visite sur la terre Dessalinienne.

Depuis son arrivée sur le territoire haïtien,  des informations laissaient croire que le milliardaire était venu en Haïti dans le cadre d'une visite de prospection, en quête d'opportunités d'affaires, notamment sur l'Ile de la Tortue, située dans le Nord-Ouest d'Haïti.

 

S’il avait tweeté, au lendemain de son voyage, qu’il s'était rendu en Haïti pour « compléter la révolution » et « construire le future », le rappeur a donné un peu plus de détails sur sa visite sur la terre de la première république noire au monde.

Lire aussi: Kanye West en Haïti "pour compléter la révolution, construire le futur"

En effet dans un long entretien avec Joe Rogan, Kanye West déclare que le président haïtien, Jovenel Moïse lui a « donné une île pour [la] développer ».

« Le président nous a donné une île, moi et Shervin Pishevar [...] pour la développer et bâtir une ville pour le future », a-t-il révélé tout en résumant son plan de développement pour l’île en question.

« Nous allons faire en sorte que les fermiers et les personnes qui vivent sur cette terre prennent un pourcentage, deviennent des propriétaires de la terre qu’ils ont en ce moment, de sorte que lors que sa valeur augmentera, qu’ils puissent tous en profiter. C’est ça l’idée », a-t-il détaillé.

 

Cette déclaration du rappeur a créé un tollé sur la toile, amenant des internautes à se demander si le président peut « donner » une île à un particulier. Mais l'affaire va un peu plus loin.

« Malheureusement pour West, Haïti ne détient les droits de développement » sur l’ile de la Tortue, écrit le journal américain Miami Herald, soulignant que c’est un avocat du Texas qui a ces droits: Il s'agit de la famille Pierson.

D'après le journal, "un contrat a été enregistré dans le journal, Le Moniteur, le 5 avril 1971, sous le président Francsois Duvalier, mort d'une crise cardiaque moins d'un mois plus tard.

Le décès de Duvalier père allait, poursuit Miami Herald, "déclenché un débat de quatre décennies sur la légalité de l'accord, et une bataille par les Piersons exigeant qu'Haïti respecte le contrat".

De plus, un président haïtien n'a pas vraiment le droit de faire don d'une île du pays à quelqu'un, a rappelé le Premier ministre Joseph Jouthe dans Le Nouvelliste.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :