Lundi 21 Octobre, 2019

Jovenel Moïse veut faire baisser le prix du riz sur le marché local

Ce vendredi 8 février, le président a tenu une rencontre au Palais national avec notamment les importateurs de riz en Haïti ainsi que des producteurs de riz de l’Artibonite.

Cette réunion avait pour objectif, selon Jovenel Moïse, de trouver un palliatif à la crise socioéconomique actuelle touchant de nombreuses familles haïtiennes à cause notamment de la hausse de prix des produits de première nécessité dans le pays.

Les principaux protagonistes voulaient par ce pourparler trouver un accord en vue d'une baisse du prix de ce produit -très consommé dans les ménages- sur le marché local.  

En ce sens, des instructions claires ont été passées au Premier ministre, Jean-Henry Céant, au ministre de l’Agriculture, des ressources naturelles et du développement rural et a celui du Commerce et de l’industrie. Ces derniers sont chargés de trouver un accord avec les importateurs afin qu'à partir de ce samedi, une décision conjointe soit prise entre le secteur privé et les autorités étatiques.

A part le riz, d'autres produits du panier de la ménagère feront l'objet de mesures, a promis le chef de l'Etat qui a profité de son discours pour assurer que contrairement aux attentes de plusieurs acteurs, il ne partira pas avant la fin de son mandat de cinq ans.

Le Chef de l'Etat a aussi lancé un appel au calme aux manifestants et un appel au dialogue aux différents leaders des mouvements de mobilisation antigouvernementales.

7 février, des milliers de manifestants ont gagné les rues de la Capitale et d'autres villes du pays. Durant leur marche, ils exigeaient un procès sur la dilapidation présumée des fonds Petrocaribe, dénonçaient la cherté de la vie et réclamaient le départ du président de la République.

"On a faim, on n'a rien à manger", se plaignaient certains protestataires soulignant entre autres l'augmentation des prix des produits de première nécessité sur le marché local à cause notamment de la montée vertigineuse du dollar américain par rapport à la gourde, la monnaie nationale.

Pour la plupart, assiettes et cuillères en mains, des membres du Regroupement des organisations engagées dénonçaient les mauvaises conditions de vie des Haïtiens et le non respect par le président de ses promesses qu'il ne cesse pourtant de multiplier. 

Baisse des produits de première nécessité, subvention des produits alimentaires en faveur de marchandes ambulantes de nourritures par l’État haïtien. Ce sont deux principales mesures insérées dans la résolution adoptée par l’administration Moise/Céant pour faire face à la détérioration progressive des conditions socio-économiques de la population haïtienne et la dégringolade de la gourde, en Conseil des ministres spécial au palais national dans la soirée du mardi 5 février 2019.

Le gouvernement avait également décrété l’état d’urgence économique sur toute l’étendue du territoire national.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :