Dimanche 12 Juillet, 2020

Jovenel Moïse a un projet pour le transport en commun

Au fur et à mesure que le temps passe, le président de la République enchaine avec les promesses comme il en a distribué abondamment lors de la longue période de campagne électorale. Sa nouvelle cible : le transport en commun.

« Lors d’un point de presse tenu au Palais national, le lundi 13 mars 2017, [Jovenel Moise] a promis de remédier aux mauvaises pratiques dans le cadre de la circulation au cours de son quinquennat », annonce le quotidien Le National.

Cest l’accident survenu aux Gonaïves dimanche 12 mars dernier, ayant causé la mort de 38 personnes, qui a tout déclenché. L'accident a d'abord provoqué de la « tristesse », chez le locataire du Palais national. « Le chef de l’État dit ne pas trouver les mots pour exprimer ses angoisses devant l’ampleur de cet accident » et « compatir à la douleur des blessés et des familles des disparus, garantissant que les autorités se pencheront sur  les accompagnements et les funérailles des concernés ». Puis la « colère ». « Très critique, Jovenel Moïse a déclaré que les routes ne disposent pas de panneaux de signalisation, les policiers préposés au service de la circulation ne jouent pas convenablement leur rôle. »

Le chef de l’Etat entend passer à l’action. Il confie avoir ordonné aux membres de son cabinet de monter un bureau qui aura pour mission de se charger de la régularisation du transport en commun et du renforcement des mesures sécuritaires sur les voies publiques.

La signalisation routière, la qualification des chauffeurs, l’inspection des véhicules et l’assistance médicale en cas de besoins, sont autant de chantiers auxquels le président promet de s’attaquer dans cette palette. Sauf que pour le moment, rien n’est encore défini clairement. 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :