Dimanche 15 Décembre, 2019

Jovenel Moïse se met du côté des agriculteurs de l’Artibonite

Les agriculteurs de l'Artibonite et quelques grands commis de l'État, à savoir le président Jovenel Moise, le premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin, entre autre. Crédit photo: Présidence d'Haïti/Facebook

Les agriculteurs de l'Artibonite et quelques grands commis de l'État, à savoir le président Jovenel Moise, le premier ministre démissionnaire Jean Michel Lapin, entre autre. Crédit photo: Présidence d'Haïti/Facebook

Le chef de l’État a procédé, ce jeudi 28 novembre, au lancement du programme de financement des 49 coopératives agricoles de l’Artibonite. Plus de 70,000 planteurs de l’Artibonite bénéficieront de cet accompagnement financier estimé à hauteur 282 millions de gourdes, a estimé Jovenel Moise.

Lundi 1er mai 2017. Jovenel Moise fait une entrée triomphale dans la localité de Lagrange, 5ème section communale Bocozelle (Saint-Marc). Il s’apprêtait à lancer officiellement la Caravane du Changement, programme phare auquel s’est accrochée l’administration actuelle mais qui a connu un temps d’arrêt depuis des lustres.

20 novembre courant, le président veut attirer l’attention sur les résultats de cette caravane devenue fantôme pour plus d’un. « L’équipe de la Caravane du changement parvient à regrouper 70 000 planteurs de l’Artibonite à travers ces 49 coopératives ici présentes », témoigne le premier citoyen de la nation devant un parterre de journalistes et plus d’une centaine de bénéficiaires de ce nouveau programme.

« Nous sommes ici grâce au pragmatisme du président de la république », se réjouit Malvoisin Guerlange, agriculteur originaire de Petite Rivière de l’Artibonite, rencontré sur l’estrade du palais. « Je fais partie d’une équipe de trois membres qui vient représenter l’organisation à laquelle j’appartiens, et qui va bientôt recevoir la somme de 250,000 gourdes de crédit », informe-t-il. Cet argent sera utilisé pour s’approvisionner en engrais, dit-il.

Il se montre davantage plus élogieux à l’égard du président quand il évoque le taux d’intérêt à pourvoir à la créancière qui n’est autre que la Banque nationale d’Haïti. L’institution finance à hauteur de 282 millions de gourdes les 49 coopératives, selon les estimations de Raoul Pierre-Louis, nouveau président du conseil d’administration.

Les agriculteurs bénéficieront d’un prêt à un taux abordable, de plusieurs matériels et beaucoup d’autres produits de natures diverses. « Avec ce crédit, le président se met du côté de la masse », explique Monsieur Guerlange, assorti d’un maillot de couleur jaune. « Le crédit envisage un prêt de 6 % par an aux coopératives. Dans le cas du financement particulier, si le débiteur arrive à renflouer son montant dans quatre mois, le pourcentage sera réduit à seulement 1 % », prévient-il.

Depuis trois mois, le pays fait face à une crise sans précédent. Les établissements scolaires ne fonctionnent plus, même quand des apprenants continuent de s’offrir un tuteur à domicile pour rabattre le programme.

Avant de plier bagage, le président s’en prenait aux « gardiens et héritiers du système ». « Ils doivent nous donner une chance », supplie-t-il.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :