Samedi 15 Décembre, 2018

Jovenel Moïse:« N’hésitez pas à porter plaintes contre les casseurs»

En guise de réponse aux diverses revendications exprimées par plusieurs organisations et partis politiques, sympathisants et citoyens de la société civile qui manifestaient contre le projet de loi de finances 2017-2018, Jovenel Moïse, qui entend publier le budget tel qu’il a été voté par les deux chambres du parlement, s’adressait à la nation hier vendredi soir dans le cadre de son émission « Pawol chanjman », une plateforme de communication qui vise à partager avec toutes les couches de la population les grandes lignes de son programme politique.

Si aucun communiqué de la présidence, encore moins ses porte-paroles ou le locataire ne se sont pas prononcées sur les revendications des manifestants anti-budget, à savoir l’augmentation des taxes et des impôts et la non-publication du projet de loi dans le journal officiel Le Moniteur, le président de la République s’est lui-même adressé à la nation hier vendredi soir à 8h dans le cadre de son émission « Pawol chanjman » qui en est à sa première sortie. Quelques temps après avoir invité les partis politiques au dialogue, invitation boudée par bon nombre de structures politiques.  

Après avoir adressé ses sympathies aux victimes des casses et des actes de banditisme perpétrés à l’endroit des vies humaines et de certains biens dans le cadre de la deuxième journée de manifestations organisée le mardi 12 septembre dernier, le chef de l’État vient à rappeler au cours de son intervention de la nécessité pour  son administration d’avoir de ressources et de l’argent  pour honorer ses promesses de campagnes : électricité 24/24, constructions de routes et de réseaux électriques dans certaines villes du pays ( Port-de-Paix, Camp-Coq, Vaudreuil, etc). Le président de la République déplore le « volume de mensonges » que le peuple a déjà avalé durant les années écoulés et qu’il continue  encore d’avaler, notamment autour de la question du budget qu’il a tenté de défendre pendant plus de 40 minutes.

À tous ceux qui seraient victimes des casses et des actes de vandalisme, Jovenel Moise les encourage à porter plaintes auprès des instances concernées, à savoir la justice. En prédicateur de l’ordre et de la discipline, le président affirme et rassure à la population que sa mission est de créer une atmosphère sereine, un climat calme et propice aux affaires et au « changement ». « Nou pa banm pouvwa pou m goumen ak pèson, men nou pa banm pouvwa pou m kite pèson kraze peyi a », a martelé le président. « Je vous donne la garantie que pèson pap ka kraze peyi a sou nou. Tant que je suis président, l’ordre et la discipline seront rétablis dans le pays », a-t-il fermement déclaré.

Le président de la République a déclaré que le budget sera publié tel quel : il ne retournera pas sur sa décision, comme l’exigent plusieurs organisations syndicales et leaders politiques. Entre-temps, ce lundi 18 septembre, le secteur du transport en commun annonce une journée de grève générale pour forcer le président à revenir sur sa décision de publier le texte dans le journal Le Moniteur. Ils menacent toutefois de passer à une autre phase de leur mouvement dans les jours à venir si le chef de l’État ne revient pas sur sa décision.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :