Jeudi 21 Juin, 2018

Jovenel Moise : « Le courant ne peut être gratis »

Jovenel Moïse au lancement du mois de l’Energie de la CARICOM 2017

Jovenel Moïse au lancement du mois de l’Energie de la CARICOM 2017

« Le courant ne peut être gratis. Partout dans le monde, les gens payent pour l’énergie. Cela doit se refléter dans notre politique énergétique ». Ces déclarations, le président de la République, Jovenel Moise les a faites en début de semaine lors de sa participation à la session de lancement du mois de l’Energie de la CARICOM 2017.

Jovenel Moise a aussi expliqué son intention de «faire de l'accès universel et fiable à l'énergie un facteur clé du développement économique» en Haïti. Plusieurs acteurs clés du secteur de l’énergie ont fait le déplacement pour l’évènement.

La coopération régionale était un autre thème récurrent dans les débats rapportent nos confrères de Jamaica Observer. Le Dr René Jean-Jumeau, Directeur exécutif de l'Institut Haïtien de l'Energie et facilitateur général du Symposium, a noté des avancées majeures réalisées dans le secteur énergétique des Caraïbes ces dernières années. Il a rajouté qu’Haïti avait beaucoup à gagner d'une coopération accrue avec le reste de la Communauté des Caraïbes (CARICOM).

Electrifier le pays 24/24 en moins de deux ans est une promesse mainte fois répétée par le chef de l’Etat, Jovenel Moise. Selon les confidences d’Evenson Calixte, conseiller en énergie de la présidence fin septembre, le plan du président comportera trois axes.

Ce sont : « la mise en place du réseau national qui interconnectera les différents départements, la mise en place des microréseaux intelligents, principalement des énergies renouvelables, et [enfin] la mise en place des programmes d’électrification hors réseau pour arriver à connecter les gens », selon Evenson Calixte.

« Il s’agit de s’assurer que les bénéficiaires, les paysans, ont chez eux un système qui est financé à 50% par le gouvernement. (…) Les 50% restants [proviendront] des programmes de coopération avec des coopératives sur place qui font à leur tour un prêt de 0% bénéficiaire qui va pouvoir payer ces équipements pendant 24 mois », a continué Evenson Calixte.

Ce système devrait faire la part belle à l’énergie solaire. Il est d’ailleurs prévu dans le budget 2017-2018 publié dans le Moniteur la suppression des droits de douane sur ces matériels afin de faciliter leurs importations et leurs implémentations dans le pays.