Dimanche 25 Février, 2018

Jovenel Moïse : "Le carnaval doit être mieux organisé"

Le président pense que "Le carnaval doit être mieux organisé" si l'on veut qu'il soit un vecteur économique et touristique. Photo: Jovenel Moise (Facebook)

Le président pense que "Le carnaval doit être mieux organisé" si l'on veut qu'il soit un vecteur économique et touristique. Photo: Jovenel Moise (Facebook)

Depuis le stand présidentiel érigé au cœur du Champ de Mars, Jovenel Moïse s’est adressé à la nation haïtienne. « Je suis satisfait de ce qui se réalise à présent [carnaval national, ndlr] », déclare le président de la République, qui est arrivé sur le parcours un peu plus tard aujourd’hui.

Hier, Jovenel arborait une chemise de couleur bleu ciel, ce qui avait provoqué l’ire de quelques internautes. Pour ce lundi gras, le président a opté pour un t-shirt de couleur flamenco.  

Le chef de l’Etat entretient quand même des réserves par rapport à l’organisation du carnaval. « Je vais rencontrer avec la Fédération nationale des Maires dans l’objectif de voir comment le carnaval pourrait être rentable ».

À cet effet, Jovenel précise que le « carnaval doit être mieux organisé » si l’on souhaite qu’il soit réellement un « vecteur de rentabilité économique et touristique ». Le président se dit étonné devant la très grande créativité des troupes en provenance du Bureau national d’Ethnologie (BNE) et du Théâtre national d’Haïti (TNH).

Le président ne s’est pas contenté de parler du carnaval, il a profité de cette grande vitrine culturelle et artistique pour tendre la main à ses principaux opposants. « Il n’y a pas de développement sans la stabilité politique », prononce le chef de l’Etat, avant d’ajouter qu’il publiera prochainement un arrêté nommant le comité qui doit organiser les « états généraux sectoriels de la nation ». « Les Haïtiens doivent apprendre à communiquer entre eux, en dépit de nos divergences politiques ».

À l’occasion, Jovenel Moise s’est flanqué d’un parterre de personnalités diplomatiques dont la chargée d'affaires des Etats-Unis en Haïti, Robin Diallo, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Haïti et chef de la Mission des Nations unies pour l'appui à la justice, Susan Page, de l’ambassadeur du Canada en Haïti, André Frenette et de son homologue argentin, Pedro Cornelo Von Eyken, etc.

« Nous devons préparer un projet de développement pour les vingt-cinq ans à venir », souligne le chef de l’Etat au micro des journalistes de RTNH, présents sur le stand présidentiel et auxquels il a accordé cette interview exclusive.