Mercredi 19 Décembre, 2018

Journalisme numérique : quatre conseils pour protéger vos sources

De nos jours, les enjeux liés à la sécurité numérique sont nombreux. Cela dit, il s’avère nécessaire - dans la foulée -  pour les journalistes d’investigation, travaillant « avec des sources vulnérables et traitant des informations sensibles », de s’adapter à cette nouvelle réalité.

Meta-Média relate quatre « principaux » conseils qui peuvent s’avérer utiles aux journalistes « pour se protéger, protéger leur source et leur histoire ». Ces conseils ont été prodigués par Chris Walker, expert en sécurité numérique du Tactical Technology Collective lors de la conférence Uncovering Asia 2018 à Séoul.

 

Cryptez vos appareils

Si vous n'avez pas activé le cryptage de disque sur votre ordinateur portable, faites-le maintenant ! FileVault est préinstallé sur les Mac récents et peut être activé en sélectionnant Préférences Système> Sécurité et confidentialité> FileVault. Assurez-vous qu'il est allumé et ne l'éteignez jamais. Pour Windows, Walker recommande BitLocker, qui est disponible pour les versions « Pro » et « Entreprise » de Windows 10. (Si vous utilisez Windows 10 Home, vous pouvez le mettre à niveau, ce n'est pas cher.) Une fois activé, il crypte le disque dur de l'ordinateur et peut être utilisé pour chiffrer les périphériques USB connectés.

Quel que soit le système d'exploitation utilisé, veillez à rester au fait des mises à jour de logiciel.

 

Obtenez un VPN

Un réseau privé virtuel vous permet de naviguer sur le Web de manière privée via un serveur proxy ou intermédiaire. Les VPN sont généralement des services d'abonnement et peuvent également être installés sur les smartphones. Faites vos recherches ! Les fournisseurs de services VPN en Europe offriront probablement plus de protection de la vie privée que ceux des États-Unis, par exemple. Et sachez quand allumer et éteindre votre VPN (laissez-le toujours « allumé » lorsque vous utilisez un WiFi public et non sécurisé).

Selon votre niveau de menace, votre emplacement et votre activité, l’utilisation du navigateur Tor peut être une meilleure option. Avec VPN, vous devez vous assurer que le fournisseur n'enregistre pas et ne partage pas la liste des sites Web que vous visitez. Le navigateur Tor est conçu de sorte que même les serveurs Tor eux-mêmes n’ont pas accès à ces informations. C'est plus sûr, mais ça vous ralentit. Comme toujours, assurez-vous de faire confiance au logiciel Tor que vous téléchargez.

Avis d'expert : en fonction du niveau de sécurité souhaité, utilisez au moins un VPN et le navigateur Tor, si nécessaire.

 

Protégez vos communications

Vous échangez avec des sources sensibles ? Téléchargez une application de messagerie sécurisée telle que Signal ou Wire, qui propose une messagerie gratuite cryptée et des appels vocaux.

Pensez à ouvrir un compte de messagerie avec un fournisseur de « walled garden », ("réseau cloisonné"), crypté, tel que Tutanota ou ProtonMail, et demandez à votre source de faire de même. Vous souhaitez continuer à utiliser votre compte de messagerie actuel ? Installez Mozilla Thunderbird, l'extension Enigmail et le logiciel de chiffrement GnuPG (pour Windows ou Mac) et familiarisez-vous avec les étapes supplémentaires nécessaires à la protection de vos communications.

 

Choisissez un vrai mot de passe

Les astuces que la plupart des gens utilisent pour les mots de passe sont, selon Walker, plutôt inutiles. Faîtes en sorte que vos mots de passe soient longs, assurez-vous qu’ils ne sont pas des phrases courantes (par exemple, des poèmes ou des paroles de chansons) et utilisez-en un différent pour chaque compte. Une astuce consiste à choisir sept mots aléatoires et à les enchaîner les uns après les autres, afin d’en faire une seule « phrase secrète ». Ou essayez KeePassXC, qui générera des mots de passe et les stockera pour vous dans une base de données cryptée.

 

Source

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :