Dimanche 21 Octobre, 2018

Joseph Lambert aurait menti sur la durée de location de sa résidence

Joseph Lambert, président du Sénat

Joseph Lambert, président du Sénat

Les accusations et les échanges de flèches se poursuivent entre le sénateur Joseph Lambert et son collègue Ricard Pierre. 

Le sénateur du Sud-est, Ricard Pierre, rejette les déclarations du président du Sénat, Joseph Lambert selon lesquelles il aurait en sa possession des génératrices appartenant au grand corps. 

« Le président du sénat avait organisé une conférence à la fin du mois de janvier où il avait exprimé ouvertement son incompréhension sur le bien fondé des débats autour des génératrices », explique Ricard Pierre indiquant qu’à la fin de son mandat, le bureau avait normalement retiré une génératrice qui devait desservir le bureau départemental du Sud-est. 

Le parlementaire s’insurge dans la même veine contre son collègue, Joseph Lambert qui lui avait ironiquement conseillé de remettre sa démission pour montrer au peuple haïtien qu’il se désolidarise du sénat de la République. Pour Monsieur Pierre, seule la population du département du Sud-est puisse réclamer sa démission.

En ce qui a trait à la résidence officielle du président de l’assemblé nationale, il se dit surpris de la réaction de son collègue qui, selon lui, agit en mauvais perdant. Il révèle que ce dernier a menti sur la durée (de 1 an) du contrat de bail de la location d’une résidence officielle à son profit. Cette résidence évaluée à 7 millions 282 mille gourdes équivalant à 13 mille 382 dollars américains par mois est louée pour une durée de huit mois, commençant le 1e février pour prendre fin en septembre. Ce que déplore Ricard Pierre.

Le sénateur du Sud-est qui rappelle que chaque sénateur reçoit du Grand-Corps une allocation mensuelle pour une 2e résidence.

Rappelons que les sénateurs Joseph Lambert et Ricard Pierre sont à couteaux tirés, depuis le début de cette semaine. Ils s’accusent mutuellement sur les réseaux sociaux. Alors que certains jugent anormal le comportement de Joseph Lambert en tant que le président de l’assemblée nationale, il dit être prêt à s’attaquer à quiconque voudrait rabaisser le sénat de la République.