Mercredi 20 Février, 2019

Jimmy Jean-Louis veut voler au secours des jeunes défavorisés en Haïti

Photo : Jimmy Jean-Louis, acteur franco-haïtien Crédit-Photo : Renaud Monfourny [photographe des InrockUptible]

Photo : Jimmy Jean-Louis, acteur franco-haïtien Crédit-Photo : Renaud Monfourny [photographe des InrockUptible]

Jimmy Jean-Louis, acteur franco-haïtien, était à la Jamaïque pour la première sortie du film ‘’Bahamien Cargo’’, qui s'est déroulé le 23 Janvier 2019, à Kingston. Avec le rôle d'un Haïtien résidant illégalement aux Bahamas, cherchant à entrer clandestinement en Floride par bateau de pêche, il collecte une partie des revenus du film pour venir en aide à des jeunes défavorisés en Haïti.

Le ‘’Center for Immigration Studies’’ estime qu’il y a entre 75 000 et 125 000 immigrants Haïtiens clandestins aux États-Unis. Malgré ce grand nombre, beaucoup cherchent encore à braver les vagues de la mer pour se rendre à l’eldorado du continent américain.

Jimmy Jean-Louis qui est dans le métier du cinéma depuis 20 ans, met en lumière cette atroce réalité de la première République noir du monde. En se confiant au journal Jamaica Observer, l’acteur du film ‘’Toussaint Louverture’’ et ‘’Hero’’ de NBC déclare que « le fait que des Haïtiens souhaitent sortir d'Haïti à la recherche d'une vie meilleure est totalement inacceptable ».

Connaissant la triste vie de nombreux immigrants aux Etats-Unis, l’acteur confie qu'«Aux États-Unis, être noir est avant tout une mauvaise chose dans le monde cinématographique et, en plus, être Haïtien est encore pire».

Passionné d’Haïti, Jean-Louis annonce qu’une partie des recettes du film sera distribuée à ‘’Hollywood Unites for Haïti’’, une organisation à but non lucratif qu’il a fondée en vue de promouvoir les activités sportives et culturelles des jeunes défavorisés en Haïti.

À côté de "Hollywood Unites for Haïti", l’acteur du film Le président a-t-il le sida tente de développer l'industrie du Cinéma en Haïti. « En ce moment, l'industrie cinématographique haïtienne est terrible », a-t-il déclaré. «Je suis retourné en Haïti en 2005 et 2006 et j'ai tourné quelques films là-bas parce que l'industrie du film commençait à prendre de l'essor, mais le piratage et la situation du pays ont tout simplement commencé à tout faire tomber ».

Néanmoins, Jean-Louis pense que sa nation renaîtra de ses cendres. En attendant, il conseille les indigènes des Caraïbes qui rêvent de devenir acteur d’aimer leur choix. « Assurez-vous que vous aimez ce que vous faites et que vous y mettiez le plus d'amour possible », a conclut l'acteur.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :