Mardi 17 Septembre, 2019

Jean René Delsoin, « Silence sacré »

Jean René Delsoin, chorégraphe incontournable, a bouclé l’année académique de son centre de danse par un spectacle fabuleux, baptisé « Silence sacré », offert vendredi 5 juillet à l’hôtel Karibe.

Un gratin de danseurs, triés dans toutes les classes de son école, défilent sur les planchers du Karibe, exécutant des numéros conçus par les professeurs chorégraphes du centre et par Jean René Delsoin lui-même. L’auditoire est emballé par la beauté des gestes et des corps des interprètes qui enchaînent les pièces inscrites au programme et allant du ballet classique au jazz, du contemporain au moderne, du ballroom au folklore ou chansons latines.

 

Sept pièces au total ont été présentées par la compagnie et les élèves (enfants et adultes) du centre : les danseurs ont débuté la soirée avec le morceau éponyme « Silence sacré », créé il y a plus de 15 ans après le « divorce à l’amiable » d’avec un ancien coéquipier et autre poids lourd de la danse haïtienne, Jeanguy Saintus. Depuis lors, Delsoin s’est tu et s’est attelé à travailler dans son coin sans tintamarre, ni de lobby.

Ce duo avait donné, dès 1987, des tournis, affolé le public haïtien et les amants de la danse à l’orée des années 90, récolté des critiques élogieuses de la presse locale. Cette période intense, bouillante et herculéenne fut, pour ces deux stars au talent incontesté, synonyme d’inspiration forte, de grandes émotions partagées et de gloire inoubliable.

Une carrière auréolée de succès et coupée en deux moments, selon Jean René Delsoin. « Après s’être séparé d’Artcho Danse en 2002, j’ai fermé la bouche, recommencé seul, poursuit mon petit bonhomme de chemin sans piétiner X ou Y pour rester au sommet, d’où l’idée d’accoucher Silence sacré ».

Jean René Delsoin a donc voulu vendre le spectacle du vendredi avec le nom de cette création (version-école) dont les différents numéros ont été montés sur des compositions musicales de Miles Davis, Nina Simone, Enrique Iglesias, Jason Derulo, Rihanna, BIC. 

 

 

 

Jean René Delsoin tient, depuis plus de quinze ans, les manettes de son école où la « rigueur, la discipline, l’estime de soi » s’enseignent et demeurent des valeurs à cultiver. Plus de quinze ans à résister à tous les vents contraires, à embrasser, la tête haute, ce métier et à communiquer aux plus jeunes générations sa passion et son amour pour la danse.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :