Vendredi 26 Avril, 2019

Jean-Henry Céant rêve de créer un club d’anciens Présidents d’Haïti

Le chef du gouvernement, qui a déclaré être en pourparlers avec Jovenel Moïse, ambitionne de créer un club d’anciens présidents d’Haïti.

Le chef du gouvernement, qui a déclaré être en pourparlers avec Jovenel Moïse, ambitionne de créer un club d’anciens présidents d’Haïti.

À la question d’un auditeur qui lui a demandé à quels postes clés souhaiterait-il placer Mirlande Manigat ou Jean-Bertrand Aristide dans son gouvernement, Jean-Henry Céant répond : « Un club des anciens présidents d’Haïti est une bonne chose que je souhaite introduire dans le dialogue : je suis prêt à travailler avec tout le monde, qu’il s’agisse de Mirlande Manigat, de Boniface Alexandre ou de Michel Martelly ».

Les récentes mobilisations du 18 novembre soldées par des morts et plusieurs blessés, les manifestations violentes et les journées de grève lancées par l’opposition ont poussé le PM Jean-Henry Céant, tout comme le président, à se prononcer sur la conjoncture politiques et à apporter une réponse rapide aux protestataires et à la nation. Première sortie officielle dans la presse pour le notaire qui s’est rendu sur les plateaux de télé Métropole où il intervenait, lundi 26 novembre, à la rubrique Le Point de télé Métropole autour de la crise.

Le PM a quasiment abordé tous les sujets qui préoccupent les esprits: banditisme, procès Petrocaribe, départ de Jovenel Moise, création d’emploi pour les jeunes, climat de paix et de dialogue entre les acteurs et les partis politiques.  Jean-Henry Céant ne cesse de prôner en effet le dialogue, l’harmonie, le Tèt ansanm pour sortir de la crise, et par-dessus tout, la réconciliation.

Mais pas que ça…Créer un pont entre ancienne et nouvelle génération, entre jeunes et moins jeunes, construire une relation intergénérationnelle, profiter des expériences des moins jeunes ou des anciens devront canaliser le pays vers le bien et le beau, selon le Chef du Gouvernement. Comme il promeut le dialogue, prêche le consensus et la réconciliation, un auditeur lui demande sur les ondes: « à quels postes clés souhaiteriez-vous placer  Mirlande Manigat ou Jean-Bertrand Aristide dans votre gouvernement ».

Jean-Henry Céant répond: « S’ils veulent me rejoindre dans la gouvernance du pays, quoi de plus beau d’avoir Manigat ou Aristide réunis en conseil pour partager leurs expériences. Ce sont des Haïtiens qui ont servi leur pays », qui ont occupé des postes de responsabilité importants, a-t-il rappelé. Autant tirer profit de leurs expériences si l’occasion se présente. Qu’il s’agisse de Manigat, de Boniface Alexandre, d’Ertha Pascale Trouillot, de Prosper Avril, d’Aristide ou de Michel Joseph Martelly, l’État doit être en mesure de compter sur leur réflexion de la situation politique ».

À ce sujet, le chef du gouvernement, déclarant être en pourparlers avec Jovenel Moïse, ambitionne de créer un club d’anciens présidents d’Haïti. « C’est l’une des choses que je souhaite introduire dans le dialogue: un club d’anciens présidents qui permettra le bon fonctionnement de l’appareil étatique », a souligné l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2011.

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :