Lundi 6 Juillet, 2020

Jalons pour un processus d'autorégulation des médias en ligne en Haïti

Table ronde sur l’autorégulation des médias en ligne en Haiti. #OIF #FOKAL

Table ronde sur l’autorégulation des médias en ligne en Haiti. #OIF #FOKAL

A l’initiative de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), une table ronde a été organisée du 16 au 18 avril 2018 à l’hôtel Le Plaza au Champs de Mars, en vue de cogiter sur l’autorégulation des médias en ligne en Haïti.

L’objectif de cette table-ronde, tel que défini par les organisateurs, a été « d’approfondir la réflexion sur les conditions d’un développement sain des médias numériques, d’une part en échangeant sur les garanties normatives nécessaires en matière de liberté de presse et d’autre part en partageant les expériences et les principes des acteurs numériques les plus en vue en matière de déontologie journalistique avec des représentants de la société civile ». 

 

 

Avec la participation de professionnels de la presse venant de diverses régions du pays, de représentants de l’État et de la société civile haïtienne, les repères pour cette autorégulation ont été définis durant deux jours et demi à travers des débats en atelier facilités, surtout, par des experts haïtiens et étrangers qui ont d’ailleurs fait des présentations enrichissantes sur des thématiques appropriées au contexte.

Gotson Pierre du groupe Média alternatif et Néji Bghouri, président du Syndicat national des Journalistes tunisiens (SNJT) ont, dans le courant du premier jour, fait un exposé sur la thématique qui suit : « Éthique et responsabilité des médias et des journalistes à l’ère du numérique et les mécanismes d’autorégulation ». Ensuite, Schiller Jean Baptiste, chef de cabinet du Directeur général de la CONATEL et Fatou Djane Senghor, directrice d’Article 19 (Afrique de l’Ouest) ont intervenu sur les « Garanties normatives de la liberté de presse dans le contexte numérique ».

En outre, des explications approfondies ont été fournies, lors de la deuxième journée, à propos de  l’organisation du secteur de la presse numérique et l’impact des réseaux sociaux et nouvelles technologies sur les pratiques journalistiques par Harold Isaac et Jhonny Célicourt, deux professionnels expérimentés dans ce secteur en Haïti.

Incontournable. La profusion des médias en ligne en Haïti requiert l’établissement de principes adéquats qui permettront de ne pas sombrer dans l’irrespect de la déontologie journalistique et des règles éthiques liées à l’exercice de la profession. D’ailleurs, les différentes interventions des experts et des professionnels au moment de cette table ronde peuvent ainsi se résumer : une bonne pratique du journalisme (qualité, fiabilité…) est inhérente à une régulation effective.

Le Tunisien Néji Bghouri signale qu’il y a nécessité de mettre en place des conseils de presse avec la participation de tous les secteurs concernés, y compris du public, pour garantir un travail de qualité de la part des travailleurs de presse afin de couper court aux dérives journalistiques.

Régulation, autorégulation, corégulation. Comment procéder ? Les avis ont été contradictoires. Cependant, Schiller Jean Baptiste, représentant du CONATEL, évoque une complémentarité entre les trois. Pour lui, l’autorégulation ne peut se faire en dehors des cadres légales.

Dans la dynamique des échanges, des recommandations ont été faites par les participants de façon à proposer des pistes pour aboutir à l’autorégulation des médias (en ligne et traditionnels) afin d’assurer la crédibilité du journalisme en Haïti.

Avec le flux grandissant de l’utilisation des médias en ligne ces dernières années, « poursuivre la réflexion pour l’actualisation du code déontologique des médias et des journalistes d’Haïti en vue de l’enrichir de dispositions supplémentaires au regard de l’évolution des pratiques journalistiques à l’ère du numérique » est, entre autres, l’une des recommandations phares proposées.

Il s’ensuit que toutes les recommandations seront listées dans un document à venir, en vue de poursuivre des consultations plus élargies dans tout le pays, de manière inclusive.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :