Jeudi 18 Avril, 2019

A Jacmel, tout-le-monde se plaint de la hausse des prix des produits

A Jacmel, vendeurs et consommateurs se plaignent de la hausse des  prix des produits de 1ère nécessité

A Jacmel, vendeurs et consommateurs se plaignent de la hausse des  prix des produits de 1ère nécessité

En effet, le sac de riz qui se vendait à 2500 gourdes est passé à 2700 gourdes. Le prix du sac de maïs qui s’achetait 975 coûte désormais 1125 gourdes, ont pu constater des journalistes de la rédaction.

Dans les différents et marchés publics de la ville de Jacmel (Sud-est), les prix des produits de première nécessité sont de plus en plus élevés en dépit des promesses du Premier ministre Jean-Henry Céant relatives à la baisse des prix des produits les plus nécessaires à la survie, il y a presqu’un mois. 

En effet, le sac de riz qui se vendait à 2500 gourdes est passé à 2700 gourdes. Le prix du sac de maïs qui s’achetait 975 coûte désormais 1125 gourdes, ont pu constater des journalistes de la rédaction.

Les grossistes, détaillants et consommateurs qui, vraisemblablement, sont dépassés par cette situation, en appellent à l’intervention du chef de gouvernement. « Contrairement à ce qu’avait annoncé le Premier ministre, tous les prix des produits alimentaires ont été revus à la hausse. La population continue de patauger dans la misère. Le chef du gouvernement doit assumer ses responsabilités, martèlent les vendeurs.

De son côté, le député de la première circonscription de Jacmel Kétel Jean Philipe accuse le chef de gouvernement de mentir à la population. Le qualifiant d’incapable, le parlementaire appelle Jean-Henry Céant à prendre une décision de sagesse en se démettant de ses fonctions.

Par ailleurs, il appelle à la poursuite des mouvements de protestations pour exiger le départ de l’équipe au pouvoir.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :