Lundi 22 Octobre, 2018

Jacmel fête son guédé  à la « Piman Bouk »

Festival Piman Bouk, Jacmel. Photo : MaxenceBradley Media

Festival Piman Bouk, Jacmel. Photo : MaxenceBradley Media

Du 1er au 4 novembre, le vodou est à l’honneur à Jacmel. Ville créative cataloguée par l’Unesco et  destination très prisée par les touristes, Jacmel accueille le festival « Piman Bouk », une première festivité du genre.

Il se déroule en tandem sur quatre sites : rue du Commerce, rue Sainte-Anne, Port Commercial et Port Touristique. Foire artisanale et agroalimentaire, projections de films sur le vodou, atelier de peinture, de tambour, de danses folkloriques, concerts en plein air… avec une programmation complète et diversifié, le festival attire un public  nombreux, toutes tranches d’âge confondues.

C’est le chanteur Samba Yonel qui a ouvert la partie avec un répertoire de musique vodou. Pas seulement vodou mais aussi le compas, le rap et le raganga. Le festival « Piman Boukman » veut aussi contribuer à la transmission intergénérationnelle quand il réunit sur une même scène des pionniers de la musique racine comme le groupe Boukman Eksperyans, Boukan Ginen, Samba Zao et des jeunes artistes tels que J-Perry, Belo, Mandela.

Parce que le vodou est parfois victime de discrimination dans un pays où l’acculturation et l’intolérance religieuse battent leur plein,  « ce festival se situe comme un ornement aux alentours la fête des guédés sans altérer son caractère sacré et son authenticité, mais pour donner aux gens une meilleure vue de la culture haïtienne, explique Ishmaël Mevs, un des initiateurs. Nous apportons justes des éléments nouveaux pour sensibiliser les gens sur l’idée que le vodou n’est pas une pratique maléfique. »

La première édition du festival « Piman Bouk » est l’aboutissement d’un projet incluant des partenaires privés et publics dont le Ministère de la Culture et du Tourisme. Projet que l’on compte définitivement inscrire dans une tradition culturelle à Jacmel.

Jacmel fête son guédé à la « Piman Bouk »