Lundi 22 Juillet, 2019

Italie: Ronaldo sauve la Juventus, Gattuso s'enfonce

L'attaquant de la Juventus Cristiano Ronaldo devance le milieu de l'Atalanta Matteo Pessina, le 26 décembre 2018 à Bergame

L'attaquant de la Juventus Cristiano Ronaldo devance le milieu de l'Atalanta Matteo Pessina, le 26 décembre 2018 à Bergame

La Juventus Turin est passée tout près de sa première défaite de la saison en Serie A sur la pelouse de l'Atalanta Bergame, mais Cristiano Ronaldo est sorti du banc pour égaliser (2-2), samedi lors de la 17e journée, qui a aussi vu s'aggraver la situation de l'AC Milan de Gennaro Gattuso.

Cristiano Ronaldo a été recruté par la Juventus pour lui faire gagner des matches et il y parvient souvent. Samedi, il a cette fois servi à ne pas perdre.

Après 16 victoires et un match nul, les Bianconeri, qui avaient ouvert la marque d'entrée grâce un but contre-son-camp de Djimsiti, étaient alors au bord d'un premier revers en championnat, d'autant que Zapata, le puissant attaquant de l'Atalanta, restait un danger constant après avoir déjà marqué les deux buts de son équipe.

Le quintuple Ballon d'Or a donc préservé l'invincibilité de son équipe et un point qui lui offre neuf points d'avance sur Naples (2e) et 17 (!) sur l'Inter (3e), qui s'affrontent justement dans la soirée à Milan pour le choc de cette 17e journée.

"C'est dommage parce qu'on veut toujours gagner. Mais l'équipe s'est bien comportée", a déclaré Allegri après le match.

Comme la Juventus, l'AC Milan a pris un point en déplacement avec un match nul 0-0 à Frosinone (19e). Mais ce point n'a pas vraiment la même valeur et il est très insuffisant pour le club lombard et son entraîneur Gennaro Gattuso.

Cette terrible série renvoie Milan et son rythme de relégable à la 6e place.

Samedi, Gattuso a changé de système à plusieurs reprises en cours de match, sans jamais trouver la bonne formule. Et au bout du compte, le meilleur Milanais a été le gardien Donnarumma, en progrès et auteur de trois parades de haut niveau.

Avant de recevoir la Spal samedi juste avant la trêve, la situation de l'ancien milieu de terrain est tout de même très instable.

Le constat vaut aussi pour l'un des ses équipiers au sein de l'Italie championne du monde en 2006, l'entraîneur de Bologne Filippo Inzaghi.

Si la carrière de joueur de "Super Pippo" a été infiniment supérieure à celle de son cadet, sur le banc, c'est Simone qui fait des merveilles.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :