Jeudi 17 Octobre, 2019

Canada: interpellation d'une manifestante haïtienne anti-Jovenel Moïse

Capture vidéo de l'arrestation de Marie Dimanche, une protestataire haïtienne, lors d'une manifestation au Canada. Page Facebook: Solidarite Québec-Haïti.

Capture vidéo de l'arrestation de Marie Dimanche, une protestataire haïtienne, lors d'une manifestation au Canada. Page Facebook: Solidarite Québec-Haïti.

Environ 48 heures après avoir occupé le bureau électoral du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, une des protestataires a été arrêtée par la police lors d’une manifestation. L’arrestation de Marie Dimanche, membres de la structure dénommée « Solidarité Québec-Haïti », a été dénoncée sur Facebook, par ses compagnons de lutte.

Une vidéo de l’arrestation, postée sur la page Facebook de « Solidarité Québec-Haïti », circule déjà sur les réseaux sociaux et suscite des réactions. Sur cette séquence, on peut voir l’activiste haïtienne, Marie Dimanche, menottée et escortée par des policiers canadiens. En présence de plusieurs autres membres du mouvement de protestation lancé depuis lundi 30 septembre, les forces de l'ordre se rapprochent du véhicule de police et gardent à distance les protestataires, visiblement en colère.

 

Marie Dimanche, porte-parole du collectif Solidarité Québec-Haïti, a été interpellée par les forces de l’ordre montréalaises au moment où elle manifestait devant un club de boxe où se trouvait le Premier ministre Justin Trudeau. Les évènements se sont produits à proximité de l’Académie Ness Martial, a rapporté le Journal de Montréal. Selon le site Web d'information canadien, la protestataire avait fait preuve d’agressivité envers les policiers qui l’ont menottée et placée dans une auto-patrouille alors que Justin Trudeau n’avait pas encore quitté l’endroit.

« Shame on you ! Bande de lâches… Vous venez de violer la liberté d’expression », ont lancé les autres protestataires, à l’endroit des policiers. Enervés, ils crient « Aba le fascisme et la dictature ! ». Pancartes en main, munis de mégaphones, ces compatriotes haïtiens, accompagnés également de citoyen canadiens, rappellent que le pays [Canada, ndlr] est libre, et que le droit de manifester y est garanti par la loi.

« Notre camarade Marie Dimanche a été arrêtée, alors qu’elle dénonçait la complicité d’Ottawa dans le maintien du régime répressif et corrompu en Haïti », a écrit « Solidarité Québec-Haïti » sur sa page Facebook, quelques minutes après l’arrestation.

Rappelons que lundi 30 septembre, une quinzaine de compatriotes haïtiens qui manifestent contre le pouvoir PHTK en Haïti, avaient envahi le bureau électoral de Justin Trudeau au Canada. Ces opposants au pouvoir « Tèt Kale » dénonçaient le fait par le Premier ministre canadien d’appuyer le chef de l’Etat haïtien, décrié par une partie de la population. Par ce mouvement, les protestataires haïtiens et canadiens, voulaient exhorter M. Trudeau à retirer l'appui du Canada au pouvoir de Jovenel Moïse.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :