Samedi 17 Août, 2019

Irrégularités aux examens officiels: l’UNNOEH met en cause A. Cadet

Une élève en plein examen de 9e AF en 2017/ Loop Haiti

Une élève en plein examen de 9e AF en 2017/ Loop Haiti

L’Union nationale des normaliens et éducateurs d’Haïti (UNNOEH) dénonce les irrégularités enregistrées dans le processus de l’organisation des examens officiels pour l’année académique 2018-2019. Plusieurs milliers d’élèves n’ont pas eu leurs fiches pour avoir accès aux salles d’examens.

Lors d’une conférence de presse tenue, vendredi 26 juillet, à un restaurant de la capitale, le coordonateur de l’UNNOEH impute la responsabilité au ministre de l’éducation et de la formation professionnelle Pierre Josué Agénor Cadet. Georges Wilbert Franck avance le fait par le ministre de déloger le service de validation des élèves dans les directions départementales et les placer dans des bureaux de la capitale. C’est ce qui, selon Georges Wilbert  Franck, est la base du nombre important de candidats non-validés y compris ceux qui sont en provenance des écoles les plus rigoureuses de la place.

Le numéro un de l’UNNOEH dénombre parmi les irrégularités enregistrées le fait que des responsables de certains établissements scolaires choisis comme d’examens n’ont pas été notifiés. « Les portes de certaines écoles ont été fermées alors qu’elles devaient servir de centre d’examens », déplore Georges  Wilbert Franck.

L’enseignant s’insurge également contre le ministre de l’éducation qui a établi le nouveau secondaire dans le système éducatif sans aucun texte de loi. « Le cycle de nouveau a un caractère illégal », martèle le responsable de l’UNNOEH dénonçant la nouvelle méthode d’évaluation utilisée, cette année. Selon cette nouvelle méthode, un élève ayant obtenu la note 41 sur 100 réussit un examen alors que l’ancienne exigeait 50 comme note de passage. L’enseignant prévient que le diplôme qui sera délivré par le MENFP ne sera pas reconnu par les universités nationales voire celles étrangères.

Par ailleurs, l’UNNOEH apporte son soutien à la mobilisation des syndicats d’enseignants prévue avant la rentrée des classes dont l’objectif consiste à dénoncer les mauvaises conditions de travail des enseignants.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :